Exposition au bruit, perte auditive bilatérale sur les hautes fréquences et maladie coronarienne
Exposure to loud noise, bilateral high-frequency hearing loss and coronary heart disease

W. Qi Gan, J. Moline, H. Kim, D. Mannino Occupational and Environmental Medicine, 2016, vol 73, n°1, pages 34-41. Bibliographie.

La perte d’audition bilatérale sur les hautes fréquences est un indicateur d’exposition chronique au bruit.

Cette étude américaine examine l’association entre la perte auditive bilatérale sur les hautes fréquences et l’existence d’une maladie coronarienne (CHD). Cette étude a inclus 5 223 participants âgés de 20 à 69 ans ayant participé à l’examen audiométrique de l’étude nationale sur la santé et la nutrition entre 1999 et 2004. La perte auditive sur les hautes fréquences a été définie par une perte supérieure ou égale à 25dB sur les deux oreilles sur les fréquences 3 000, 4 000 et 6 000 Hz. La CHD a été définie par auto-déclaration des médecins et autres professionnels de santé.

Comparativement aux personnes ayant une audition normale sur les hautes fréquences, les participants ayant une perte auditive bilatérale étaient plus susceptibles d’avoir une CHD (OR = 1,91 ; IC 95 % 1,28 à 2,85) après ajustement sur diverses variables. Cette association était particulièrement forte pour les travailleurs en poste qui ont été exposés à des travaux bruyants (OR = 4,23 ; IC 95 % 1,32 à 13,55).
Pour ce sous-groupe, il n’y avait pas d’association significative entre la CHD et la perte auditive unilatérale, et la perte uni ou bilatérale sur les basses fréquences. De plus, il n’y avait pas d’association significative entre la CHD et aucun des types de perte auditive chez les participants qui n’ont pas été exposés au bruit. L’analyse stratifiée pour les participants exposés au bruit a montré que l’association était particulièrement forte pour ceux âgés de moins de 50 ans, les moins diplômés et les fumeurs actuels.

Cette étude confirme que l’exposition intense au bruit en milieu professionnel est associée à la présence d’une maladie coronarienne.

(publié le 14 avril 2016)