Exposition aux vibrations corps entier chez les conducteurs urbains de bus
Whole-body vibration exposure in metropolitan bus drivers

C.A. Lewis, P.W. Johnson Occupational Medicine 2012, vol 62, n°7, pages 519-524. Bibliographie.

Les traumatismes du rachis sont fréquents chez les conducteurs de bus et peuvent induire des coûts substantiels directs et indirects pour les employés et leurs employeurs. L’un des risques, pour ces chauffeurs, est l’exposition aux vibrations corps entier (VCE). Des normes ont été adoptées (ISO 2631-1) pour aider les chercheurs à mesurer et à analyser les niveaux de VCE. Récemment, une nouvelle norme a été ajoutée (ISO 2631-5) prenant en compte les expositions impulsives.

Le but de cette enquête américano-suédoise est de déterminer les niveaux de vibrations des chauffeurs de bus en utilisant les normes ISO 2631-1 et ISO 2631-5 afin de voir s’il existe des différences dans les niveaux de vibrations et les niveaux de transmissibilité au siège selon le type de route. Ainsi, 13 chauffeurs de bus ayant 7 ans d’ancienneté, ont été appareillés pour mesurer les VCE sur le siège ou sur le plancher du bus. Les 52 kilomètres de route testés incluaient des autoroutes, des rues urbaines avec ou sans dos d’âne. De plus, pour comparaison, un groupe de 5 chauffeurs ont conduit une voiture sur les mêmes types de route.

Au total, le type de route montre un effet significatif sur la mesure des vibrations. En se basant sur les valeurs limites d’exposition sur 8 heures, celles-ci étaient dépassées pour la conduite sur autoroute et les valeurs impulsives se trouvaient au-delà des limites pour la conduite sur rue avec ou sans dos d’âne.

L’exposition aux VCE dans le bus était deux fois plus élevée que pour les voitures et le siège du bus avait plutôt tendance à amplifier les VCE plutôt que de les atténuer. Ainsi, les chauffeurs de bus sont potentiellement exposés de façon quotidienne à des niveaux élevés de vibrations, spécialement sur certains types de routes. Le type de siège, dans cette étude, n’avait pas l’effet escompté d’atténuation des vibrations.

(publié le 17 juillet 2013)