Exposition professionnelle aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences et mortalité par affection cardiovasculaire dans une enquête de cohorte prospective
Occupational exposure to extremely low-frequency magnetic fields and cardiocascular disease mortality in a prospective cohort study.

T. Koeman, P. Slottje, H. Kromhout, L. Schouten, A. Goldbohm, P. Van Den Brandt, R. Vermeulen Occupational and Environmental Medicine, 2013, vol 70, n°6, pages 402-407. Bibliographie.

Bien qu’une enquête chez des travailleurs du service public ait trouvé une augmentation du risque de décès par infarctus du myocarde et par arythmie associés à une exposition aux champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences (CM-EBF), des études ultérieures ne sont jamais parvenues à retrouver ces résultats. La présente enquête a recherché l’association entre une exposition professionnelle au CM-EBF et la mortalité par affection cardiovasculaire (ACV) au sein d’une cohorte prospective de travailleurs.

L’enquête de Cohorte des Pays-Bas est une enquête de cohorte prospective portant sur 120 852 hommes et femmes âgés de 55 à 69 ans au départ. Les participants ont été suivis pour la mortalité ACV sur une période de 10 ans, au cours desquels 8 200 décès par ACV sont survenus. Des informations sur l’histoire professionnelle et les facteurs de confusion potentiels, tels que le niveau d’études, la consommation de tabac et d’alcool ont été recueillis au départ au moyen d’un questionnaire auto-administré. L’exposition aux CM-EBF a été déterminée en recourant à une matrice emploi-exposition. Les associations avec la mortalité par ACV ont été analysées au moyen de la régression de Cox. Aussi bien l’exposition faible ou l’exposition forte aux CM-EBF n’ont montré aucune association avec la mortalité par ACV globale (HR de 1,02 ; IC 95 % 0,99 à 1,06), ni avec aucune cause spécifique d’un sous-type d’ACV. Les autres catégories d’expositions CM-EBF ne montraient pas non plus d’augmentations de risques.

En conclusion, dans cette enquête hollandaise, les auteurs n’ont trouvé aucune indication d’une association entre l’exposition aux CM-EBF et le risque de mortalité par ACV.

(publié le 30 septembre 2013)