Relations entre troubles neurosensoriels et réductions de la capacité de travail de la main dues aux vibrations de fréquence alternatives pondérées
Relationships of neurosensory disorders and reduced work ability to alternative frequency weightings of hand-transmitted vibration

M. Bovenzi, A. Prodi, M. Mauro Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2015, vol 41, n°3, pages 247-258. Bibliographie.

Cette étude de cohorte italienne a pour but de comparer les performances des pondérations de fréquence des vibrations transmises à la main (HTV) pour évaluer les relations exposition-réponse pour les troubles neurosensoriels et la réduction de la capacité de travail chez les travailleurs exposés.

Pendant les 3 ans de suivi de l’étude, l’apparition de symptômes neurosensoriels et la réduction de la capacité du travail, la réponse à des tests quantitatifs sensoriels (force de préhension, dextérité de la manipulation, la sensation de toucher) ont été étudiées chez 249 travailleurs exposés et 138 témoins non exposés. Parmi les travailleurs exposés, les résultats sensoriels ont été reliés à des mesures journalières de vibrations exprimées en terme d’accélération d’amplitude pondérée en fréquence équivalente sur 8 heures [A (8)]. Pour calculer le [A(8)], les grandeurs d’accélération de vibrations ont été pondérées par quatre pondérations de fréquence.

La survenue des symptômes neurosensoriels, une perte de la capacité de travail et des anomalies des tests neurosensoriels étaient plus élevées chez les travailleurs exposés que chez les témoins. La détérioration des résultats neurosensoriels et la réduction de la capacité de travail ont augmenté avec l’exposition aux vibrations.

Des modèles d’exposition-réponse ont révélé que les quatre pondérations de fréquence fournissaient les mêmes prédictions de probabilité d’un engourdissement d’un doigt chez les travailleurs exposés (36 % observés contre 32 % prévus).

Les résultats de cette étude ont révélé des relations dose-réponse, significatives entre les mesures de l’exposition avec vibrations, troubles sensoriels et réduction de la capacité de travail chez les travailleurs exposés. Il n’existait pas de différence dans la prédiction d’engourdissement d’un doigt entre les mesures de l’exposition aux vibrations mesurées avec des pondérations de fréquence alternative d’HTV.

(publié le 12 juin 2015)