Exposition professionnelle aux rayonnements ultra-violets solaires et risque de cancer de la prostate
Occupational exposure to solar ultraviolet radiation and the risk of prostate cancer

C. Peters, P. Demers, S. Kalia, P. Hystad, P. Villeneuve, A.M. Nicol, N. Kreiger, M. Koehoorn Occupational and Environmental Medicine, 2016, vol 73, n°11, pages 742-748. Bibliographie.

Les moyens de prévention du cancer de la prostate sont mal connus. L’exposition au soleil est un facteur protecteur possible. L’objectif de cette étude américano-canadienne est d’étudier le risque de cancer de la prostate chez les travailleurs de plein air qui ont une forte exposition au soleil.

Les cas de cancer prostatique et les contrôles d’une grande étude (menée entre 1994 et 1997) ont été utilisés pour cette analyse, avec l’aide d’une matrice emploi-exposition (JEM) .
L’exposition au rayonnement ultra-violet solaire (UVR) est modérée (de 2 à 6 heures en extérieur par jour) ou élevée (≥ 6 heures/jour). Les mesures UV B quotidiennes moyennes ont été liées à la latitude/longitude des lieux d’habitation de chaque participant. Plusieurs autres paramètres d’exposition ont également été examinés, y compris ceux "jamais/toujours exposés" et la dose érythémateuse standard par an (SED par an). Une régression logistique a été utilisée pour évaluer l’association entre l’exposition UV solaire et les odds ratios de cancer de la prostate.

Mille six cent trente huit cas et 1 697 contrôles ont été inclus. Les hommes d’ascendance indienne et asiatique avaient moins de risque de cancer de la prostate [OR = 0,17 ; (0,08 à 0,35) et OR = 0,25 (0,15 à 0,41)] comparés aux ascendants caucasiens ; de même que les hommes célibataires [OR = 0,76 (0,58 à 0,98)] comparés aux hommes mariés. . Cependant, aucune association statistiquement significative n’a été observée entre l’exposition solaire et le cancer de la prostate, avec une exception : dans l’exposition solaire élevée, le risque de cancer de la prostate était plus faible par rapport aux hommes non exposés [OR = 0,68 (0,51 à 0,92)].

Cette étude a révélé des preuves limites d’une association avec le cancer de la prostate, à l’exception d’un seul constat : une diminution de risque avec une exposition solaire élevée.

(publié le 15 mai 2017)