Exposition professionnelle aux solvants organiques et cancer du sein chez l’homme

L. Nicolle-Mir Environnement et Risques Santé, ERS, 2018, vol.17, n°5, pp.451-452
104 cas masculins de cancer du sein diagnostiqués chez des sujets âgés de 35 à 70 ans ont été appariés à 1 395 hommes sur l’âge et le lieu de résidence et à 506 patients de cancérologie (cancer du côlon ou de l’estomac sans facteurs de risque professionnel connu).
Une enquête par questionnaire administré en face-à-face ou par téléphone, a permis de restituer l’histoire professionnelle et de recueillir les données sociodémographiques.
Une première analyse a permis d’identifier trois métiers associés à un risque accru de cancer du sein (peintre, employé dans une fabrique de pâte à papier et mécanicien automobile). Ce dernier résultat était soutenu par deux autres analyses (à partir de 10 ans de travail comme mécanicien) et selon le secteur (dans la vente et la réparation de véhicules à moteur).
On se tourne alors vers la piste des solvants et trois associations apparaissent avec le trichloréthylène, le benzène et l’éthylène glycol.
Concernant le trichloréthylène, le risque de cancer du poumon est multiplié par deux, dans le groupe le plus exposé et l’excès de risque persiste pour des périodes d’exposition professionnelle inférieures à 10 ans.
Pour le benzène, les résultats ne montrent pas de tendance exposition-réponse et pour ce qui est de l’éthylène glycol, le faible nombre de participants conduit à un résultat non significatif.
Cette étude manquant de puissance statistique, des études complémentaires sont souhaitables.
(publié le 23 janvier 2019)