Rhino-sinusite chronique liée à l’exposition professionnelle : étude sur la population de Télémark
Chronic rhinosinusitis related to occupational exposure : the Telemark population study

U K E. Clarhed, M. Svendsen, L. Schiöler, J. Kongerud, K. Torén, J. Hellgren, A K. Fell Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2018, vol 60, n°7, pp. 656-660. Bibliographie.

L’objectif de cette étude suédoise et danoise est d’étudier l’association entre l’exposition professionnelle et la rhino-sinusite chronique. Une population aléatoire de la région de Télémark en Norvège, âgée entre 16 et 50 ans, a répondu à des questions sur la rhino-sinusite chronique et l’exposition en milieu de travail. Au total 16 099 sur 48 142sujets ont répondu. La prévalence de la rhino-sinusite chronique était de 9 %.

L’exposition professionnelle associée à la rhino-sinusite chronique incluait la poussière de papier [odds ratio (OR) =1,3 ; IC 95 % de 1,1 à 1,5], les agents nettoyants (OR =1,2 ; IC 95 % de 1,0 à 1,3), la poussière de métal (OR =1,3 ; IC 95 % de 1,1 à 1,16), les animaux (OR = 1,2 ; IC 95 % de 1,0 à 1,5), l’humidité/la moisissure (OR = 1,3 ; IC 95 % de 1,1 à 1,5) et le travail physiquement pénible (OR = 1,4 ; IC 95 % de 1,2 à 1,7).

Ainsi, l’exposition professionnelle à la poussière de papier, aux agents nettoyants, aux animaux, à l’humidité/moisissure et au travail physiquement pénible est, de façon indépendante, liée à l’existence de rhino-sinusite chronique. Les risques professionnels doivent être examinés avec attention chez les patients atteints de rhino-sinusite chronique.

(publié le 30 septembre 2019)