Catégories socio-professionnelles et lombalgies - le rôle des contraintes bio-mécaniques et des facteurs psychosociaux professionnels dans la cohorte GAZEL

Socioeconomic position and low.back pain - the role of biomecanical strains and psychosocial work factors in the GAZEL cohort. S Plouvier, A Leclerc, JF Chastang, S Bonenfant, M Goldberg Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2009, vol.35, N°6, pages 429-436. Bibliographie.
L’objectif de cette enquête française était d’analyser le rôle que les contraintes biomécaniques et les facteurs psychosociaux professionnels jouent au sein des différentes catégories professionnelles pour la lombalgie dans la cohorte GAZEL. Recrutés en 1989, les membres de la cohorte GAZEL étaient des employés de l’entreprise nationalisée française de l’énergie (EDF-GDF) qui étaient volontaires pour entrer dans une enquête de suivi annuel de leur santé. La population étudiée comprenait 1 487 hommes qui ont complété des questionnaires en 1996 exposition passée à la manutention manuelle de matériels, à la position penchée (rotation du tronc, et à la conduite automobile), en 1997 (facteurs psychosociaux professionnels), et en 2001 (lombalgies en recourant à une version française du questionnaire nordique pour l’évaluation de la lombalgie). Les associations entre la lombalgie pendant plus de 30 jours au cours des 12 derniers mois et la catégorie sociale au départ (quatre catégories) ont été décrites avec un modèle de Cox pour déterminer les ratios de prévalence pour chaque catégorie. Les auteurs ont comparé les ratios ajustés et non ajustés pour quantifier la contribution des expositions professionnelles. La prévalence de lombalgie pendant plus de 30 jours au cours des 12 derniers mois était de 13,6%. La prévalence de lombalgie ajustée par l’âge était significativement plus élevée pour les ouvriers et les employés que pour les cadres. Le nombre de différences socio-économiques observées était significativement diminué lorsque les contraintes biomécaniques étaient prises en compte ; l’ajustement par les facteurs psychosociaux avait peu d’influence. En conclusion, dans cette population, les expositions professionnelles - en particulier les contraintes biomécaniques - jouaient un rôle important dans les différences entre les catégories professionnelles pour la lombalgie persistante ou récidivante.
(publié le 15 juin 2010)