Charge physique professionnelle, comportement vis-à-vis de la santé et trouble du sommeil comme prédicteurs de lombalgies

Occupational loading, health behavior and sleep disturbance as predictors of low-back pain H. Miranda, E. Viikari-Juntura, L. Punnett, H. Riihimäki Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2008, vol.34, n°6, pages 411-419. Bibliographie

Les facteurs de risque de lombalgie sont connus pour interférer, mais leur effet joint n’a pas été souvent étudié. On dispose de peu de données sur la variation des facteurs de risque ou leurs effets en fonction de l’âge.

Cette enquête prospective fino-américaine a évalué l’incidence sur une année de la lombalgie par groupe d’âge dans une population industrielle finlandaise. Les effets des variables au départ sur le risque de lombalgie lors du suivi ont été estimés au moyen d’une régression logistique binomiale.

Parmi 2 256 travailleurs manuels et non manuels exempts de lombalgie au cours des 12 mois précédant le début de l’étude, 21 % signalaient une lombalgie après un an de suivi. La charge physique de travail (la somme du soulèvement de charges lourdes, de positions inconfortables, de vibrations du corps entier) prédisait la lombalgie chez les sujets âgés de moins de 50 ans [risque relatif (RR) le plus élevé 2,4 ; intervalle de confiance à 95 % (IC 95%) 1,4 à 4,2], tandis que le comportement vis-à-vis de la santé (la somme du tabagisme, du surpoids et de l’absence d’exercice physique) augmentait le risque seulement chez les sujets de 50 ans ou plus (RR allant jusqu’à 2,8 ; IC 95% 1,4 à 5,4). Le stress psychologique, l’insatisfaction dans la vie et les problèmes de sommeil étaient des prédicteurs significatifs dans le groupe des 40 à 49 ans. Les facteurs de risques psycho-sociaux liés au travail n’étaient pas associés avec la survenue de lombalgie.

En conclusion, dans cette enquête, les travailleurs d’âges différents étaient concernés par des facteurs de risque légèrement différents. Les résultats soutiennent la mise en place d’actions de promotion de la santé et de gestion du stress au sein de programmes de prévention de la lombalgie liée au travail. En particulier, les travailleurs vieillissants peuvent tirer bénéfice d’une telle approche intégrée. D’autres études prospectives sur les effets joints de facteurs de risque de lombalgie par âge spécifique sont nécessaires.

09A0536

(publié le 23 juin 2009)