Douleurs musculosquelettiques à localisations multiples et leurs effets sur l’aptitude au travail en population active générale

Musculoskeletal pain at multiple sites and its effects on work ability in a general working population H Miranda, L Kaila-Kangas, M Heliövaara, P Leino-Arjas, E Haukka, J Liira, E Viikari-Juntura Occupational and Environmental Medicine. 2010, vol.67, n°7, pp. 449-455. Bibliographie.

La douleur musculosquelettique survient souvent à plusieurs localisations simultanément. Le but de cette enquête finlandaise était d’examiner les associations entre la douleur à localisations multiples et l’aptitude au travail auto-évaluée ainsi que les projets de retraite au sein d’une population active.

"L’enquête de Santé 2000" a été menée auprès d’un échantillon représentatif d’adultes de la population finlandaise. Les douleurs musculosquelettiques au cours du dernier mois au niveau des hanches, du cou ou des épaules, des extrémités des membres supérieurs et l’aptitude au travail ainsi que les intentions de prendre une retraite anticipée ont été évaluées. Les sujets de l’étude ont aussi bénéficié d’un examen clinique. Les analyses ont été limitées aux sujets âgés de 30 à 64 ans en activité professionnelle au cours des 12 mois précédant l’enquête et qui ont fourni des informations sur leur aptitude au travail (nombre de sujets pondéré sur la population = 4 807). Une régression logistique binomiale a été utilisée pour estimer les ratios de prévalence de diminution d’aptitude au travail.

Une douleur de localisation unique a été signalée par 33% des sujets, 20%, 9% et 4% ont signalé une douleur dans respectivement deux, trois et quatre localisations, et 8 à 15% signalaient une aptitude diminuée au travail. Une personne sur cinq a songé à prendre une retraite anticipée. Les risques, ajustés sur l’âge et le sexe, d’une aptitude physique diminuée au travail dans l’avenir augmentaient de 2 pour une douleur de localisation unique à 8 pour une douleur dans 4 localisations. Les risques demeuraient considérablement élevés après ajustement par différentes covariables, comprenant des troubles musculosquelettiques cliniques et les capacités professionnelles. L’aptitude au travail actuellement diminuée était davantage affectée par les localisations multiples et l’âge plus élevé (50 à 64 ans) ainsi que les intentions de partir en retraite anticipée exprimées à l’âge de 40 à 49 ans.

En conclusion, la douleur survenant à plusieurs localisations est une menace considérable pour l’aptitude au travail. Les travailleurs ayant des douleurs à localisations multiples peuvent bénéficier de mesures préventives ciblées pour maintenir leur aptitude au travail. Les enquêtes à venir devraient aussi prendre en considération la douleur à plusieurs localisations comme un facteur de risque important de diminution de l’aptitude au travail.

(publié le 12 octobre 2010)