Effets à long terme de l’exposition biomécanique sur la douleur sévère du genou dans la cohorte Gazel.

Long-term effects of biomechanical exposure on severe knee pain in the Gazel cohort A Descatha, D Cyr, E Imbernon, JF Chastang, A Plenet, S Bonenfant, M Zins, M Goldberg, Y Roquelaure, A Leclerc Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2011, vol 37, n°1, pages 37-44. Bibliographie.

On sait peu de choses sur les effets à long terme des déterminants professionnels de la douleur du genou. Les auteurs français avaient pour but d’évaluer dans quelle mesure les facteurs de risque de douleur sévère du genou, observés par une approche transversale, étaient encore pertinents après la retraite, 12 ans plus tard.

Tous les hommes participant à l’enquête ARPEGE parallèle à la cohorte GAZEL (agents de l’entreprise françaises de production et de distribution d’énergie générale EDF-GDF, recrutés en 1989) et qui avaient répondu à l’autoquestionnaire de l’enquête générale GAZEL en 1994 ou en 1995, ont été inclus. Le poids et les expositions signalés par les salariés au cours de la totalité de leur vie professionnelle ont été recueillis au départ. La douleur du genou et son intensité ont été enregistrées en 1994-1995 et à nouveau en 2006. La douleur du genou modérée et sévère, définie à partir d’une échelle d’intensité ou d’inconfort (seuil de 3 sur une échelle à 6 échelons en 1994-1995, et de 4 sur une échelle à 8 échelons en 2006), étaient les principaux résultats pris en compte.

Au départ, 1 786 hommes ont été inclus. En 1994-1995, la douleur modérée du genou a été observée chez 10,3% d’entre eux et la douleur sévère chez 12,8%. En 2006, 1 482 hommes (83%) ont répondu au questionnaire. La douleur du genou modérée et sévère a été observée chez respectivement 18,6% et 16,3%. Le fait de travailler en position à genou ou accroupi était significativement associé avec la douleur sévère du genou au départ, en prenant en compte l’âge, la pratique de sports, le tabagisme, et l’indice de masse corporelle [odds ratio ajusté (OR aj) 1,4 intervalle de confiance à 95% (IC 95%) 1,1 à 1,9 pour "toujours exposé" et OR aj 2,0 ; IC 95% 1,3 à 3,1 pour plus de 25 ans d’exposition]. En 2006, quand la plupart des sujets étaient retraités, l’association entre le fait de travailler dans une position à genou ou accroupi et la douleur sévère était plus faible mais toujours significative (OR aj 1,4 ; IC 95% 1,04 à 1,85).

En conclusion, les effets d’une exposition élevée du genou au cours de la vie professionnelle sur la douleur sévère du genou perdurent même après la prise de la retraite, bien qu’ils aient diminué. Une surveillance élargie et un programme de prévention pourraient être proposés à ces agents.

(publié le 19 septembre 2011)