Effets à long terme de l’exposition biomécanique sur la douleur grave de l’épaule dans la cohorte GAZEL

Long-terme effects of biomechanical exposure on severe shoulder pain in the Gazel cohort A. Descatha, D. Teysseyre, D. Cyr, E. Imbernon, J.F. Chastang, A. Plenet, S. Bonenfant, M. Zins, M. Goldberg, Y. Roquelaure, A. Leclerc Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2012, vol 38, n°6, pages 568-576. Bibliographie.

L’objectif de cette enquête française était d’évaluer dans quelle mesure les facteurs de risque d’épaule douloureuse grave, en particulier l’exposition à l’élévation du bras, étaient toujours pertinents après un suivi de 12 ans, même après le départ à la retraite.

Tous les hommes participant à l’enquête ARPEGE, une enquête fille de la cohorte GAZEL (suivie depuis 1989), et qui avaient répondu en 1994 ou 1995 au questionnaire général auto-administré de GAZEL ont été inclus. Le poids et l’exposition alléguée (élévation du bras > 90° avec et sans port de charges) au cours de la vie professionnelle entière ont été recueillis au départ (1994-1995). La douleur d’épaule et son intensité ont été renseignées en 1994-1995 et à nouveau en 2006. La douleur d’épaule a été mesurée sur une échelle d’intensité ou d’inconfort à six degrés en 1994-1995 et sur une échelle à 8 degrés en 2006. La douleur grave de l’épaule a été définie comme un degré supérieur à la médiane (> 3/6 en 1994-1995 et > 4/8 en 2006) tandis que la douleur modérée ou faible était inférieure ou égale à ces seuils. Au départ, 1 786 hommes, âgés de 47 à 51 ans, ont été inclus. En 1994-1995, une douleur modérée de l’épaule a été observée chez 8,5 % (N = 151) des hommes et une douleur grave chez 14,6 % (N = 261). L’exposition à l’élévation du bras > 90° en portant des charges était significativement associée avec la douleur grave et > 25 ans d’exposition [odds ratio ajustés (OR aj) 4,2 ; intervalle de confiance à 95 % (IC 95 %) 1,7 à 10,5], en prenant en compte l’âge, la pratique sportive, le tabagisme, les antécédents traumatiques de l’épaule, et l’indice de masse corporelle. En 2006, alors que la plupart des sujets étaient à la retraite, 1 482 hommes (83,0 %) ont répondu au questionnaire, 17,3 % d’entre eux avaient une douleur grave de l’épaule ; l’association entre l’exposition à l’élévation du bras > 90° en portant des charges et la douleur grave de l’épaule était toujours significative (OR aj 3,3 ; IC 95 % 1,3 à 8,0), et restait telle lorsqu’on excluait les sujets ayant eu une douleur d’épaule au départ.

En conclusion, chez les hommes l’effet d’une forte exposition de l’épaule (élévation du bras > 90° en portant des charges) au cours de la vie professionnelle sur la douleur grave de l’épaule perdure même après le départ à la retraite. Une surveillance et une prévention durable devraient être offertes à ces travailleurs.

(publié le 11 mars 2013)