Facteurs de risque biomécanique pour le syndrome du canal carpien : une étude groupée portant sur 2 474 travailleurs
Biomechanical risk factors for carpal tunnel syndrome : a pooled study of 2 474 workers

C. Harris-Adamson, E. Eisen, J. Kapellusch, A. Garg, K. Hegmann, M. Thiese, A.M. Dale, B. Evanoff, S. Burt, S. Bao, B. Silverstein, L. Merlino, F. Gerr, D. Rempel Occupational and Environmental Medicine, 2015, vol 72, n°1, pages 33-41. Bibliographie.

Entre 2001 et 2010, cinq groupes de recherche ont mené des études coordonnées prospectives sur l’incidence du syndrome du canal carpien (CTS) chez les travailleurs américains provenant de diverses industries. Ils ont recueilli des informations concernant les niveaux des expositions et assuré un suivi des symptômes, des mesures électrophysiologiques et des changements dans les postes de travail.

Cette étude américaine analyse les associations entre les facteurs biomécaniques professionnels et l’incidence du CTS sur la main dominante, après ajustement sur les facteurs personnels de risque.
2 414 participants, sans CTS ou possible polyneuropathie lors du début de l’enquête, ont été suivis pendant 6,5 ans (5 012 personnes-années). Des mesures individuelles de l’exposition sur la main dominante ont été recueillies après chaque tâche incluant la force, la répétition et le cycle, ainsi que le poste. Les tâches professionnelles ont été associées pendant la semaine de travail, en utilisant une moyenne pondérée dans le temps afin d’estimer les expositions professionnelles.

Les critères de CTS sont fondés sur les symptômes et les résultats des tests électrophysiologiques. Les risques relatifs ont été estimés en utilisant des modèles de Cox, proportionnels. Les résultats, montrent, qu’après ajustements sur les co-variables, le risque relatif (RR) de la force maximale de la main chez les travailleurs était de 2,08 (IC 95 % de 1,31 à 3,39) et après analyse, le RR était de 2,17 (IC 95 % de 1,38 à 3,43). Concernant le pic du taux de répétition en force, le RR était de 1,84 (IC 95 % de 1,19 à 2,86), et le RR du cycle était de 2,05 (IC 95 % de 1,34 à 3,15) pour les travaux de la main, en force.

Ces trois derniers paramètres étaient associés à une augmentation du risque incident de CTS. Les associations n’ont pas été observées entre le taux total de répétition de la main, le pourcentage de la durée de tous les efforts de la main ou du poignet avec le risque incident de CTS.

En conclusion, dans cette étude prospective multicentrique de travailleurs de la production ou de service, les mesures de l’exposition aux efforts de la main étaient associées avec les cas incidents de CTS après contrôle pour d’importantes co-variables. Ces résultats peuvent influencer la conception des programmes de sécurité pour prévenir les CTS liés au travail.

(publié le 23 mars 2015)