Facteurs de risque personnels, biomécaniques et psychosociaux pour le syndrome de la coiffe des rotateurs dans une population de travailleurs

Personal, biomechanical, and psychosocial risk factors for rotator cuff syndrome in a working population Y. Roquelaure, J. Bodin, C. Ha, A. Petit Le Manac’h, A. Descatha, J.F. Chastang, A. Leclerc, M. Goldberg, E. Imbernon Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2011, vol 37, n°6, pages 502-511. Bibliographie.

Le syndrome de la coiffe des rotateurs (SCR) est un problème majeur de santé chez les travailleurs. Le but de cette enquête française était d’examiner les facteurs de risque pour le SCR chez des travailleurs exposés à différents niveaux de contraintes de l’épaule. Parmi 3 710 travailleurs, représentatifs des actifs d’une région française (les Pays de Loire), des médecins du travail formés à l’examen de l’épaule ont diagnostiqué un total de 142 cas de SCR chez des hommes et 132 chez des femmes entre 2002 et 2005. Les diagnostics étaient établis par un examen physique standardisé alors que des facteurs personnels et l’exposition professionnelle étaient évalués au moyen d’auto-questionnaires. Les associations statistiques entre le SCR et les facteurs personnels et liés au travail ont été analysées pour chaque sexe en recourant à des modèles de régression logistique.

Les facteurs de risque personnels pour le SCR étaient l’âge [odds ratio (OR) pour une augmentation d’un an 1,07 ; intervalle de confiance à 95 % (IC 95%) 1,05 à 1,09 chez les hommes et 1,08 IC 95% 1,06 à 1,10 chez les femmes] et le diabète sucré (OR 2,9 ; IC 95% 1,08 à 8,6 chez les femmes). Les facteurs de risque liés au travail étaient (1) l’abduction du bras prolongée ou répétée (au moins 2 heures/jour) à plus de 90° chez les hommes (OR 2,3 ; IC 95% 1,3 à 3,9) et supérieure à 60° chez les femmes (OR 1,8 ; IC 95% 1,0 à 3,2) ou ces deux conditions réunies chez les hommes (OR 2,0 ; IC 95% 1,1 à 3,7) et chez les femmes (OR 3,6 ; IC 95% 1,8 à 7,3) ; (2) un niveau élevé de répétitivité de la tâche (au moins 4 heures/jour) chez les hommes (OR 1,6 ; IC 95 % 1,0 à 2,4) et chez les femmes (OR 1,7 ; IC 95% 1,1 à 2,5) ; (3) une demande physique ressentie élevée chez les hommes (OR 2,0 ; IC 95% 1,3 à 3,1) ; (4) une demande psychologique élevée chez les hommes (OR 1,7 ; IC 95% 1,2 à 2,5) ; et (5) une faible latitude décisionnelle chez les femmes (OR 1,5 ; IC 95% 1,0 à 2,3).

En conclusion, les facteurs personnels (âge) liés à la charge physique du travail (abduction du bras) et psychosociaux étaient associés avec le SCR dans les deux sexes de cette population de travailleurs.

(publié le 12 avril 2012)