Facteurs de risque pour la maladie de de Quervain dans une population française au travail

Risk factors for de Quervain’s disease in a French working population A. Petit Le Manac’h, Y. Roquelaure, C. Ha, J. Bodin, G. Meyer, F. Bigot, M. Veaudor, A. Descatha, M. Goldberg, E. Imbernon Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2011, vol 37, n°5, pages 394-401. Bibliographie.

La maladie de de Quervain(MDQ) est une cause significative de douleur musculo-squelettique chez les travailleurs. Le but de cette enquête française était d’évaluer l’importance relative des facteurs de risque personnels et professionnels pour la MDQ dans une population au travail.

Un total de 3 710 travailleurs des pays de Loire a été inclus par tirage au sort dans cette enquête transversale entre 2002 et 2005. 45 sujets étaient atteints de MDQ ( 5 d’entre eux avaient une atteinte bilatérale), diagnostiquée par 83 médecins du travail entraînés qui ont réalisé un examen physique standardisé. Des facteurs individuels et l’exposition professionnelle ont été évalués au moyen d’un auto-questionnaire physique standardisé. Les associations statistiques entre la MDQ et les facteurs individuels et professionnels ont été analysés grâce à une régression logistique appliquée à l’ensemble de l’échantillon et séparément chez les femmes. Les taux de prévalence pour la MDQ uni ou bilatérale pour l’ensemble de l’échantillon étaient de respectivement 1,2 % [intervalle de confiance à 95% (IC 95%) 0,9 à 1,6], de 0,6% chez les hommes (IC 95% 0,3 à 0,9) et de 2,1% chez les femmes (IC 95% 1,4 à 2,8). Les facteurs de risque personnels de la MDQ étaient principalement l’âge (1,1 pour une année d’augmentation de l’âge) et le sexe féminin [odds ratio (OR) 4,9 ; IC 95% 2,4 à 10,1]. Les facteurs de risque liés au travail étaient dépendants du lieu de travail sur (1) l’organisation technique (OR 2,0 ; IC 95% 1,0 à 4,0], (2) la flexion répétée et soutenue du poignet en position extrême (OR 2,6 ; IC 95% 1,3 à 5,3), et (3) les mouvements répétés associés avec la torsion ou l’utilisation de tournevis (OR 3,4 ; IC 95% 1,7 à 7,1). Aucune association n’a été trouvée avec des facteurs psychosociaux.

En conclusion, des facteurs personnels et professionnels étaient associés avec la MDQ dans cette population active ; la flexion du poignet et les mouvements associés avec la torsion ou l’utilisation de tournevis étaient les plus significatifs des facteurs professionnels.

(publié le 12 avril 2012)