Facteurs professionnels et douleurs musculo-squelettiques.
Les facteurs professionnels sont-ils des déterminants importants des inégalités socio-économiques des douleurs musculo-squelettiques ?

Are occupational factors important determinants of socioeconomic inequalities in musculoskeletal pain ? I. S. Mehlum, P. Kristensen, H. Kjuus, E. Wergeland Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2008, vol.34, n°4, pages 250-259. Bibliographie

Le but de cette enquête norvégienne était de quantifier les inégalités socio-économiques pour la lombalgie, la douleur du cou et de l’épaule et la douleur du bras dans la population active d’Oslo et d’examiner l’impact des caractéristiques professionnelles sur ces inégalités.

Toutes les personnes professionnellement actives âgées de 30, 40 et 45 ans qui participaient à l’enquête de santé à Oslo en 2000-2001 et avaient répondu aux questions sur les demandes physiques liées au poste, l’autonomie professionnelle et les douleurs musculo-squelettiques ont été incluses dans cette étude (n = 7 293). La classification professionnelle a été utilisée comme indicateur du statut socio-économique. Les classes professionnelles basses ont été comparées avec les classes professionnelles élevées, et les prévalences, les ratios de prévalence, les différences de prévalence ainsi que les fractions attribuables à la population ont été calculés.

Il y avait des paliers de gradients socio-économiques marqués pour la douleur musculo-squelettique, plus élevés pour les hommes que pour les femmes. Les différences relatives (ratios de prévalence) étaient plus importants pour la lombalgie et la douleur du bras que pour la douleur du cou et de l’épaule. Les différences absolues (différences de prévalence) étaient les plus importantes pour la lombalgie. Les demandes physiques liées au poste expliquaient une forte proportion des inégalités de classes professionnelles absolues pour la lombalgie, alors que l’autonomie professionnelle était plus importante dans l’explication des inégalités pour la douleur du cou et de l’épaule et la douleur du bras. Les fractions attribuables estimées à la population soutenaient l’impact des caractéristiques professionnelles au niveau de la population active, en particulier pour la lombalgie.

En conclusion, dans cette enquête transversale, les demandes physiques au poste et l’autonomie professionnelle expliquaient une forte proportion des inégalités de classes professionnelles pour la douleur musculo-squelettique alléguée dans la population au travail d’Oslo. Ce résultat montre que le lieu de travail peut être un site privilégié pour les efforts de prévention visant à réduire les inégalités socio-économiques en matière de douleur musculo-squelettique.

09A0225

(publié le 11 mars 2009)