Prédicteurs d’arrêt maladie lié aux douleurs musculosquelettiques : une enquête de suivi sur deux ans d’employés de cuisines municipales

Predictors of sickness absence related to musculoskeletal pain : a two-year follow-up study of workers in municipal kitchens E. Haukka, L. Kaila-Kangas, R. Luukkonen, E. P. Takala, E. Viikari-Juntura, P. Leino-Arjas Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2014, vol 40, n°3, pages 278-286. Bibliographie.

Les auteurs finlandais ont étudié les prédicteurs d’arrêt maladie (AM) dû à des douleurs musculosquelettiques sur une période de deux ans chez 386 femmes employées de cuisine.

La douleur et les périodes d’AM (oui/non) dues à une douleur dans sept localisations au cours des trois derniers mois ont été évaluées à des intervalles de trois mois au cours des deux années par questionnaire. L’âge, la douleur musculosquelettique, la douleur multilocalisée (douleur dans trois localisations et plus), les troubles musculosquelettiques et autres affections somatiques, les symptômes dépressifs, la charge physique et la charge psychosociale au travail, l’indice de masse corporelle, le tabagisme et l’activité physique pendant les loisirs (APPL) au départ, ont été considérés comme des prédicteurs. Des analyses de trajectoire et des régressions logistiques multinomiales ont été utilisées.

Trois trajectoires d’AM ont émergé, étiquetées en « aucun » (41 % des sujets), « intermédiaire » (48 %) et « élevé » (11 %).
Avec les trajectoires « aucun » (pas d’AM) comme référence, la douleur dans toutes les localisations musculosquelettiques sauf les lombes prédisait d’appartenir à la trajectoire « intermédiaire » [odds ratio (OR) 1,82 – 2,48] ou « élevé » (OR 2,56 – 3,74) ajusté par l’âge ; la douleur multilocalisée prédisait de faire partie des trajectoires « intermédiaire » [OR 2,15 intervalle de confiance 95 % (IC 95%) 1,38-3,34], ou « élevé » (OR 4,66 ; IC 95 % 2,10-10,3]. Dans un modèle final ajusté mutuellement, le tabagisme (OR 2,12 ; IC 95 % 1,22-3,69), la douleur multilocalisée (OR 1,87 ; IC 95% 1,15-3,02), et le surpoids/obésité (OR 3,57 ; IC 95 % 1,57-8,10), les troubles musculosquelettiques (OR 3,18 ; IC 95 % 1,37-7,37), et la douleur multilocalisée (OR 2,72 ; IC 95 % 1,15-6,40) étaient associés avec la trajectoire « élevé ».

En conclusion, au cours du temps, le nombre de localisations de la douleur et les troubles musculosquelettiques, les symptômes dépressifs, le tabagisme ainsi que le surpoids/obésité doivent être pris en compte pour enrayer les AM liés à des douleurs musculosquelettiques.

(publié le 6 novembre 2014)