Prévention des troubles musculo-squelettiques du membre supérieur chez le personnel administratif du centre hospitalier de Niort : enquête de satisfaction prospective après la mise à disposition de repose-poignets clavier et souris

E. Martin-Aimon, S. Nolin, A. Deplas, J-P. Decourt Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement, 2013, vol.74, n°2, pp.131-139. Références
Eu égard au nombre croissant de déclarations de troubles musculosquelettiques (TMS) chez le personnel administratif du centre hospitalier de Niort (24 maladies professionnelles déclarées de 2000 à 2010), une politique de prévention est mise en œuvre, notamment par la mise en place de repose-poignets clavier et souris, s’adaptant au matériel existant et choisis après une étude préliminaire auprès de 13 personnes ayant testé deux matériels différents pendant un mois minimum.
Lors de la mise en place de ces matériels, une visite évaluant l’ergonomie du poste de travail a été systématiquement réalisée par le service de santé au travail visant à vérifier l’aménagement correcte du poste de travail (écran, fauteuil, posture), la présence ou non d’une symptomatologie de type TMS, ainsi qu’une formation à l’utilisation des repose-poignets.
Les 135 personnes rencontrées ont été invitées à remplir deux questionnaires, le premier avant la mise à disposition du matériel (afin de recueillir les éventuels symptômes et attentes) et le second après une période de 3 mois d’utilisation minimum (satisfaction et/ou amélioration des symptômes). Le taux de réponse a été de 92,6%.
78 personnes étaient symptomatiques (douleurs, paresthésies ou diminution de la force musculaire), 57 ne se plaignaient de rien. 8 personnes avaient un syndrome du canal carpien mais seules cinq avaient été opérées. Des facteurs de risques extra-professionnels ont été retrouvés de façon prépondérante chez les personnes symptomatiques, certains ayant plusieurs facteurs de risque.
51,1% des personnes trouvaient leur travail un peu stressant et 21,5% pas du tout.
Il est apparu que 59,3% des usagers étaient globalement satisfaits des repose-poignets clavier mais 20% n’appréciaient pas du tout ces changements. La satisfaction était beaucoup plus importante avec les repose-poignets souris (81,5% de sujets satisfaits qui y trouvent plus de confort et de praticité) ; la population symptomatique s’étant révélée plus satisfaite que les sujets asymptomatiques.
Il existe un lien statistique significatif entre l’utilisation permanente des repose-poignets et la satisfaction globale ressentie.
Ces équipements pourraient constituer aux yeux des auteurs, un des outils de prévention primaire ou secondaire des TMS-MS (troubles musculosquelettiques du membre supérieur) et améliorer le travail sur écran des non symptomatiques.
(publié le 29 juillet 2013)