Salariés opérés du canal carpien : suivi professionnel pendant 3 ans

M. Paris, C. Pasquier, B. Libert Documents pour le Médecin du Travail, 2010, n°121, p.63-75. Bibliographie
L’objectif de ce travail est d’étudier le retentissement du traitement chirurgical du syndrome du canal carpien (SCC) sur le devenir médical et professionnel des salariés opérés au cours des trois années suivant la reprise du travail.
Ont été retenus pour l’étude, les salariés vus en visite médicale du travail après une intervention pour SCC datant de moins de 1 an, soit 99 salariés (80 femmes et 19 hommes) d’âge moyen 45 ans, répartis en trois grandes catégories "emplois de bureau", "services et commerces " et "ateliers ou usines".
L’intervention chirurgicale concerne 39 fois la main droite, 21 fois la gauche et 39 fois les deux mains.
Un mois après cette visite, une étude de poste a été effectuée montrant fréquemment une activité répétitive, des activités de soulèvement de charge également répétitives, des efforts de poussée avec les avant-bras ou des mouvements de flexion ou d’extension d’amplitude importante ou l’utilisation des doigts en crochet ou en pince.
A l’issue de cette visite, 66 salariés (54 femmes et 12 hommes) ont été déclarés aptes à leur poste antérieur à l’intervention chirurgicale. A l’issue des 3 ans, 69 ont conservé leur poste de travail, 30 salariés ont changé de parcours dont 3 perdus de vue.
La durée moyenne d’arrêt de travail pour l’ensemble de la population étudiée est de 3 mois contre une durée moyenne de 4 mois pour les salariés dont la pathologie a impacté la vie professionnelle lors de la reprise.
29 salariés ont déclaré leur pathologie en maladie professionnelle, 20 ont été reconnus.
Au total, cette maladie apparaît peu pénalisante sur le parcours professionnel des salariés quand elle est opérée.
(publié le 15 juin 2010)