Associations entre activité physique régulière et présence de troubles musculosquelettiques chez les salariés des structures de la petite enfance d’une collectivité territoriale

L. Zavidovique, F. Salviat, F. Désert Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 2018, vol. 79, n°6, pp. 717-727
Une enquête transversale avec recueil de données par auto-questionnaire réalisée en 2017 a été menée auprès de 235 auxiliaires de puériculture, éducatrices de jeunes enfants et agents techniques de la petite enfance d’une collectivité territoriale. Ce personnel a été interrogé sur son activité physique et ses TMS dans l’année précédente, à la faveur d’une visite de médecine préventive.
Une éventuelle association entre TMS et activité physique a été recherchée par un modèle de régression logistique multivarié ajusté sur des facteurs sociodémographiques et professionnels.
Si la tendance était en faveur d’un association protectrice entre la présence de TMS et la pratique d’une activité physique régulière chez ces personnes ; la pratique d’une activité physique hebdomadaire supérieure à une heure n’était pas associée de façon statistiquement significative à l’absence de TMS. Les auteurs supposent néanmoins que la pratique d’une activité physique régulière pourrait être un élément protecteur dans la survenue des TMS.
(publié le 11 janvier 2019)