Acouphènes et utilisation de téléphone portable.
Tinnitus and mobile phone use

HP Hutter, H Moshammer, P Wallner, M Cartellieri, DM Denk-Linnert, M Katzinger, K Ehrenberger, M Kundi Occupational and Environmental Medicine, 2010, vol 67, n°12, pages 804-808. Bibliographie.

Les mécanismes qui produisent des acouphènes ne sont pas pleinement compris. Alors que les acouphènes peuvent être associés avec des affections et des troubles de l’oreille, des affections rétrocochléaires et des pathologies vasculaires, il y a peu de facteurs de risque connus pour les acouphènes en dehors de ceux cités.

Il y a une preuve anecdotique d’un lien entre l’utilisation du téléphone portable et les acouphènes, mais, jusqu’à présent, il n’y a pas eu de recherches systématiques sur cette association possible.

Les auteurs viennois (Autriche) ont recruté 100 patients consécutifs se présentant pour des acouphènes dans une enquête cas-témoin appariée individuellement. Pour chaque cas, un sujet témoin a été sélectionné par tirage au sort parmi les consultants extérieurs de l’hôpital Empereur François Joseph de Vienne apparié pour le sexe et l’âge. L’anamnèse du patient et des examens cliniques ont été réalisés pour exclure les patients ayant des causes sous-jacentes connues d’acouphènes.

L’utilisation de téléphone portable a été évaluée en se basant sur le protocole de l’Enquête Interphone. Les odds ratios (ORs) ont été calculés par une régression logistique conditionnelle avec comme covariables les années d’études et le fait de vivre en zone urbaine.

L’utilisation du téléphone portable jusqu’à la date index (survenue des acouphènes) du même côté que les acouphènes n’augmentait pas significativement les ORs pour une utilisation et une intensité régulières ni pour les heures cumulées d’utilisation. Le risque estimé était significativement élevé pour l’usage prolongé (> 4ans) du téléphone portable (OR = 1,95 ; IC 95% 1,00 à 3,80).

En conclusion, l’utilisation du téléphone portable devrait être incluse dans les recherches futures comme facteur de risque potentiel de développer des acouphènes.

(publié le 2 mai 2011)