Associations entre la pollution de l’air extérieur et la mortalité par accident vasculaire cérébral
Associations of outdoor air pollution with hemorrhagic stroke mortality

T Yorifuji, I Kawachi, T Sakamoto, H Doi Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2011, vol 53, n°2, pages 124-126. Bibliographie.

La preuve d’un lien entre l’exposition à court terme à la pollution de l’air extérieur et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) n’est pas établie. Les auteurs japonais ont évalué les associations entre la pollution de l’air extérieur et les types spécifiques d’AVC à Tokyo, d’avril 2003 à décembre 2008. Ils ont obtenu les nombres quotidiens de décès par AVC (n=41 440) et les concentrations de dioxyde d’azote (NO2) ainsi que celles de particules de diamètre inférieur à 2,5microm. Des analyses de séries dans le temps ont été utilisées. Bien que les polluants dans l’air d’un même jour aient été associés positivement avec la mortalité par AVC ischémique et AVC par hémorragie intra-cérébrale, les deux polluants de l’air étaient plus fortement associés avec la mortalité par hémorragie subarachnoïdienne : le ratio de risque était de 1,041 (intervalle de confiance à 95% : 1,011 à 1,072) pour chaque augmentation de 10 microg/m3, de particules de moins de 2,5 microm, au cours du jour précédent.

En conclusion, cette enquête suggère que l’exposition à court terme à la pollution de l’air extérieur augmente les risques de mortalité par hémorragie cérébrale aussi bien que par AVC ischémique.

(publié le 5 octobre 2011)