Consommation de médicaments en relation avec le bruit des avions et du trafic routier dans six pays européens : résultats de l’enquête HYENA

Medication use in relation to noise from aircraft and road traffic in six European countries : results of the HYENA study S. Floud, F. Vigna-Taglianti, A. Hansell, M. Blangiardo, D. Houthuijs, O. Breugelmans, E. Cadum, W. Babisch, J. Selander, G. Pershagen, M-C. Antoniotti, S. Pisani, K. Dimakopoulou, A. Haralabidis, V. Velonakis, L. Jarup, pour l’équipe de l’enquête HYENA. Occupational and Environmental Medicine 2011, vol. 68, n° 7, p. 518-524. Bibliographie

Des enquêtes sur les effets sur la santé de l’exposition au bruit des avions et du trafic routier suggèrent des excès de risque d’hypertension, de maladies cardiovasculaires et de consommation de sédatifs et d’hypnotiques. Le but des auteurs européens était d’évaluer la consommation de médicaments en relation avec le bruit des avions et du trafic routier.

Cette enquête transversale a mesuré la consommation de médicaments prescrits (anti-hypertenseurs, anti-acides, anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs et anti-asthmatiques) chez 4 861 personnes résidant à proximité de sept aéroports dans six pays européens (Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas, Suède, Italie et Grèce). L’exposition a été évaluée en utilisant des appareils ayant une résolution de 1dB (5dB pour le bruit du trafic routier au Royaume-Uni) et une résolution spatiale de 250 x 250 m pour les avions et 10 x 10 m pour le trafic routier. Les données ont été analysées au moyen d’une régression logistique stratifiée après ajustement par les facteurs potentiels de confusion.

Les auteurs ont trouvé des différences marquées entre les pays pour l’effet du bruit des avions sur la consommation d’anti-hypertenseurs : pour le bruit des avions au cours de la nuit, une augmentation de l’exposition de 10 dB était associée avec des ORs de 1,34 (IC 95 % de 1,14 à 1,57) pour le Royaume-Uni et de 1,19 (1,02 à 1,38) pour les Pays Bas mais aucune association significative n’a été trouvée pour les autres pays. Pour le bruit des avions au cours de la journée, des excès de risque ont été trouvés pour le Royaume-Uni (OR de 1,35 ; IC de 1,13 à 1,60) mais une diminution du risque pour l’Italie (OR de 0,82 ; IC 0,71 à 0,96). Il y avait un excès de risque de prendre des anxiolytiques en relation avec le bruit des avions (OR de 1,28 ; IC de 1,04 à 1,57 au cours de la journée et OR de 1,27 ; IC de 1,01 à 1,59 au cours de la nuit) qui tenait quels que soient les pays. Les auteurs ont aussi trouvé une association entre l’exposition à 24h de bruit du trafic routier et la consommation d’anti-acides chez les hommes (OR de 1,39 ; IC de 1,11 à 1,74).

En conclusion, ces résultats suggèrent un effet du bruit des avions sur la consommation de médicaments anti-hypertenseurs, mais cet effet n’est pas valable pour tous les pays. Les résultats étaient plus cohérents entre les pays pour l’augmentation de la consommation d’anxiolytiques en relation avec le bruit des avions.

(publié le 6 décembre 2011)