Effets conjugués de la contrainte professionnelle, du bruit professionnel et du bruit lié au trafic routier sur l’infarctus du myocarde

Joint effects of job strain and road-traffic and occupational noise on myocardial infarction J. Selander, G. Bluhm, M. Nilsson, J. Hallqvist, T. Theorell, P. Willix, G. Pershagen Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2013, vol 39, n°2, pages 195-203. Bibliographie.

L’objectif de cette enquête suédoise était d’évaluer l’effet conjugué de la contrainte professionnelle et du bruit à la fois d’origine professionnelle et du trafic routier sur l’infarctus du myocarde. Les auteurs ont mené une enquête cas-témoin en population générale sur le premier infarctus survenant chez les habitants du Comté de Stockholm au cours de la période 1992-1994. Les participants ont répondu à un questionnaire et ont bénéficié d’un examen physique. L’exposition au bruit du trafic routier urbain a été basée sur le lieu de résidence combiné avec des informations sur la distance et l’intensité du trafic sur les routes avoisinantes. L’exposition professionnelle au bruit a été évaluée par l’anamnèse professionnelle combinée avec une matrice emploi-exposition dérivée des mesurages des niveaux sonores. La contrainte au travail a été fondée sur des questions concernant les demandes psychologiques et la latitude décisionnelle. Un total de 3 050 participants (1 252 cas et 1 798 témoins) ont été inclus dans l’enquête. Un risque augmenté d’infarctus du myocarde est apparu chez les participants exposés au bruit du trafic routier [odds ratio (OR) 1,23 ; intervalle de confiance à 95 % (IC 95 %) 1,01 à 1,51], au bruit professionnel (OR 1,17 ; IC 95 % 0,98 à 1,41) et à la contrainte professionnelle (OR 1,39 ; IC 95 % 1,17 à 1,65). Les participants exposés à un, deux ou trois de ces facteurs avaient une augmentation du risque de respectivement (OR 1,16 ; IC 95 % 0,97 à 1,40 ; OR 1,57 ; IC 95 % 1,24 à 1,98 et OR 2,27 ; IC 95 % 1,41 à 3,64). L’exposition à deux ou trois de ces facteurs était présente chez environ 20 % des témoins.

En conclusion, ces résultats indiquent que l’exposition à une combinaison d’expositions au bruit et à la contrainte professionnelle augmente substantiellement le risque d’infarctus du myocarde. De telles expositions concernent une fraction très importante de la population, qui relève de mesures préventives prioritaires.

(publié le 17 juillet 2013)