Eventuelle nocivité de l’usage de l’encens du commerce dans les bureaux

R. Garnier
L’usage de l’encens du commerce pour neutraliser des odeurs de tabac froid peut- il être nocif ? Plusieurs études indiquent que l’utilisation régulière d’encens augmente sensiblement la pollution de l’air intérieur, en particulier les concentrations atmosphériques de particules, d’HAP et de formaldéhyde. Deux études montrent un excès de risque de toux chronique associé à l’exposition régulière à des fumées d’encens. Plusieurs études épidémiologiques réalisées dans des pays du Moyen-Orient concluent que l’exposition habituelle aux fumées d’encens est un facteur de risque d’asthme infantile. Différentes équipes ont mis en évidence des effets génotoxiques des fumées d’encens dans divers systèmes in vitro. D’autres études ont recherché un lien entre l’utilisation habituelle d’encens et le risque de cancer bronchopulmonaire mais se sont toutes révélées négatives. Globalement, les données épidémiologiques disponibles ne permettent pas véritablement d’évaluation des risques liés à l’utilisation d’encens mais il est bien établi que les fumées d’encens augmentent sensiblement la pollution de l’air intérieur.
(publié le 14 décembre 2009)