Fréquentation des piscines et symptômes respiratoires et allergies chez des enfants hollandais

Swimming pool attendance and respiratory symptoms and allergies among Dutch children J. Jacobs, A. fuertes, E. Krop, J. Spithoven, P. Tromp, D. Heederik Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 69, n°11, pages 823-830. Bibliographie.

Les objectifs de cette enquête hollandaise étaient de décrire les associations chez les nageurs de la santé respiratoire, de la sensibilisation aux allergènes avec les taux de protéine 16 de la cellule de Clara (CC16) chez des enfants des écoles des Pays-Bas. Les concentrations de trichloramine dans l’air des piscines ont été déterminées pour évaluer les niveaux d’exposition potentielle.

Des informations sur la fréquentation des piscines et la santé respiratoire ont été recueillies auprès de 2 359 enfants, âgés de 6 à 13 ans. Le sérum de 419 enfants a été testé pour la sensibilisation et les taux de CC16. Les concentrations atmosphériques de trichloramine ont été évaluées dans neuf piscines.

Les concentrations de trichloramine allaient de 0,03 à 0,78 mg/m3 (moyenne 0,21 mg/m3). Le signalement de la fréquentation des piscines et l’exposition à la trichloramine n’étaient ni l’un ni l’autre associés avec l’asthme, la respiration sifflante, la rhinite ou les taux de CC16. La sensibilisation à la poussière de maison, d’acariens et de bouleau était associée avec le fait d’avoir nagé récemment dans une piscine couverte (OR > 1,86), mais ne l’était plus après avoir pris en compte la fréquence de nage récente multipliée par les concentrations en chloramine. La sensibilisation aux poussières de maison et aux acariens était associée avec le fait d’avoir nagé souvent étant bébé (ORs = 1,75 ; IC 95 % 1,09 à 2,79). De plus, la sensibilisation était associée avec des taux sériques bas de CC16. Les taux de CC16 étaient associés avec les concentrations atmosphériques moyennes en trichloramine dans les piscines ; toutefois, pas après avoir pris en compte la fréquence de nage multipliée par les niveaux de trichloramine.

En conclusion, les niveaux de trichloramine étaient comparables avec ceux d’autres études mais plus faibles que ceux d’une récente étude hollandaise. La fréquentation des piscines n’était pas associée avec les symptômes respiratoires. L’association entre la sensibilisation et le fait de nager au cours des deux premières années de la vie suggère que des expositions précoces pourraient être importantes, bien que cela nécessite des études ultérieures. L’interprétation des modifications transitoires et chroniques de CC16 et d’autres marqueurs d’inflammation en relation avec l’environnement des piscines et les impacts sur la santé imposent une recherche nouvelle. Des comparaisons détaillées avec d’autres enquêtes sont limitées du fait que peu d’études comportent des mesures de concentrations atmosphériques en trichloramine.

(publié le 6 mai 2013)