Les pressings : exposition au tétrachloroéthylène et risques sanitaires

L. DELERY, L. CHIAPPINI, A. CICOLELLA Environnement, Risques et Santé, 2008, vol. 7, n° 5, p. 331-340. Bibliographie

Le tétrachloroéthylène est actuellement le solvant le plus utilisé en France dans le secteur du nettoyage à sec. Il a été classé probablement cancérogène pour l’homme par le centre international de recherche sur le cancer (CIRC) depuis 1995. Ses effets sanitaires non cancérogènes sont neurologiques, rénaux et concernent la reproduction. La réglementation française impose que toutes les machines soient à circuit fermé et qu’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) assurant un renouvellement d’air suffisant soit installée afin d’atteindre une valeur limite d’émission dans l’air de 20 g de solvant halogéné par kg de linge séché. Afin d’évaluer les risques sanitaires pour la population générale, cinq campagnes de mesures ont eu lieu d’abord en 10 points d’un supermarché abritant un pressing et ensuite dans des immeubles résidentiels situés au-dessus de pressings avec un prélèvement passif de 7 jours. Des prélèvements ont également été effectués dans les pressings, le commerce attenant, les appartements et les cages d’escaliers des immeubles situés au-dessus. « Les concentrations mesurées étaient comprises entre 0,050 et 0,680 mg/m3 dans le centre commercial. Les concentrations moyennes variaient entre 8 et 53 mg/m3 dans les pressings résidentiels et entre 0,29 et 2,9 mg/m3 dans les appartements situés à l’étage supérieur. Ces résultats révèlent la potentielle influence d’une ventilation mécanique contrôlée et d’une machine de nouvelle génération sur les concentrations en tétrachloroéthylène mesurées dans les appartements et les pressings ». Ces résultats mettent en évidence la dégradation de la qualité de l’air intérieur dans les environnements proches de pressings. « Les principaux résultats de l’évaluation des risques sanitaires indiquent que :

  • pour les clients du centre commercial, le risque d’apparition d’effets non cancérogènes lié aux émissions d’une installation équipée d’une machine de type 4 est considéré comme non préoccupant ;
  • pour les pressings équipés de machines de type 3 et sans ventilation mécanique, il existe une probabilité d’apparition d’effets non cancérogènes pour les personnes occupant un appartement situé directement au-dessus du pressing ;
  • pour le pressing équipé d’une machine de type 4 avec ventilation mécanique, les risques d’apparition d’effets non cancérogènes sont considérés comme non préoccupants pour les personnes occupant un appartement situé directement au-dessus du pressing ».

De nouvelles campagnes de mesure sont prévues « pour étudier l’impact de la ventilation et des caractéristiques du bâti sur les concentrations dans l’air en tétrachloroéthylène dans le local du pressing et dans le logement situé au-dessus ».

09B0140

(publié le 21 janvier 2009)