Poussière saharienne et mortalité quotidienne en Emilie Romagne (Italie)

Saharan dust and daily mortality in Emilia-Romagna (Italy) S. Zauli Sajani, R. Miglio, P. Bonasoni, P. Cristofanelli, A. Marinoni, C. Sartini, C. Goldoni, G. De Girolamo, P. Lauriola Occupational and Environmental Medicine, 2011, vol 68, n°6, pages 446-451. Bibliographie.

L’objectif de cette enquête italienne était d’explorer l’association entre la survenue de poussières sahariennes et la mortalité naturelle, cardiovasculaire et respiratoire. Les auteurs ont adopté un modèle cas-croisés pour évaluer les effets des jours avec des poussières sahariennes (JAPS) sur la mortalité dans la région italienne d’Emilie Romagne. La population objet de l’étude était constituée par les habitants des six principales villes de la partie centrale-ouest de la région qui sont décédés entre août 2002 et décembre 2006. L’association de survenue de poussières sahariennes et de la concentration en PM10 avec la mortalité a été estimée en recourant à une régression logistique conditionnelle, ajustée pour la température apparente, les vacances, la diminution estivale de population, les semaines d’épidémie grippale et les jours de vague de chaleur. Le rôle de l’interaction entre le PM10 et les JAPS a été analysé pour tester la modification d’effet induite par les JAPS sur la fonction concentration-réponse de la mortalité par PM10. Des estimations séparées ont été réalisées pour les saisons froides et chaudes. Les auteurs ont trouvé la preuve d’une augmentation de la mortalité respiratoire pour les personnes âgées de 75 ans et plus lors des JAPS. La mortalité respiratoire augmentait de 22 % (IC 95 % ; 4,0 % à 43,1 %) lors des JAPS dans le modèle sur l’année entière et de 33, 9 % (IC 95% ; 8,4 % à 65,4 %) dans le modèle sur la saison chaude. Des effets atténués de manière substantielle pour la mortalité naturelle et cardiovasculaire avec des odds ratios (ORs) de respectivement 1,042 (IC 95 % ; 0,992 à 1,095) et de 1,043 (IC 95 % ; 0,969 à 1,122).

En conclusion, ces résultats suggèrent une association entre la mortalité respiratoire chez les sujets âgés et les survenues de poussières sahariennes. Les auteurs n’ont trouvé aucune preuve d’une modification d’effets des vagues de poussières sur la relation concentration-réponse entre le PM10 et les décès quotidiens. Des travaux ultérieurs devraient être menés pour clarifier le mécanisme d’action.

(publié le 2 février 2012)