Risques liés à l’exposition à la radioactivité naturelle

D. Laurier, D. Gay La Revue du Praticien, 2015, vol.65, n°1, pp. 74-78. Bibliographie
L’estimation de l’exposition aux rayonnements ionisants montre que la radioactivité d’origine industrielle (y compris celle liée aux accidents de Tchernobyl et Fukushima) représente moins de 1% de l’exposition totale, bien loin des 35% associés aux actes médicaux ; le reste résulte de la radioactivité naturelle, soit 64% de l’exposition totale.
L’exposition de la population se fait via l’irradiation externe en lien avec les rayonnements émis par les roches et matériaux qui nous entourent, et via la voie interne par inhalation de radionucléides présents dans l’air (radon particulièrement) ou par ingestion de radionucléides contenus dans l’alimentation et l’eau.
En France, la dose individuelle moyenne résultant de ces diverses expositions est de l’ordre de 2,4 mSv par an, due pour 59% au radon, pour 20% au rayonnement gamma d’origine tellurique, pour 11% aux rayonnements cosmiques et pour 10% à l’eau et aux aliments ; les principaux facteurs de variabilité étant la géologie et l’altitude.
Les résultats des mesures et les données des réseaux des stations de surveillance de la radioactivité montrent la contribution importante du radon.
Le risque de cancer du poumon associé au radon est démontré, y compris à des niveaux de concentration relativement faibles rencontrés dans l’habitat. Certes, il est faible par rapport à celui du tabac mais il justifie la mise en place de politiques de prévention pour la population générale.
En ce qui concerne les autres causes d’exposition naturelle à la radioactivité, "les connaissances épidémiologiques actuelles ne permettent pas de conclure à l’existence d’un risque de cancer" mais la plupart des études réalisées présentent "des limites méthodologiques importantes (manque de puissance statistique, estimations approximatives des expositions) ; ce qui justifie la poursuite actuelle de recherches sur le sujet au niveau international".
(publié le 7 mai 2015)