Symptômes des voies respiratoires basses chez des sujets habitant près du World Trade Center, deux et quatre ans après le 11 septembre 2001

Lower respiratory symptoms among residents living near the World Trade Center, two and four years after 9/11 S. Lin, R. Jones, J. Reibman, D. Morse, S-A .Hwang International Journal of Occupational and Environmental Health, 2010, vol 16, n°1, pp 44-52. Bibliographie.

Les auteurs new-yorkais ont recherché dans quelle mesure les sujets habitant près du World Trade Center (WTC) continuaient à avoir des problèmes respiratoires plusieurs années après le 11 septembre 2001. Les habitants vivant dans un rayon de 1 652 mètres (1 mile) autour du WTC et surveillés après le 11 septembre ont répondu deux ans et quatre ans après aux enquêtes de suivi qui portaient sur leurs symptômes des voies respiratoires basses (SVRB), leur passé médical, leur stress psychosocial et les caractéristiques environnementales de l’intérieur de leur logement. Il a été constaté une diminution de la proportion d’habitants signalant des SVRB, de nouveaux diagnostics de SVRB, de consultations impromptues, et de la consommation de médicaments pour l’asthme.

Cependant, la proportion d’habitants signalant des SVRB dans la zone polluée lors du suivi restait supérieure à celle constatée au départ dans la zone de référence ; les habitants ayant des sources multiples d’expositions potentielles liées aux conséquences du 11 septembre avaient le risque le plus élevé d’avoir des SVRB lors du suivi. Le stress psychologique, les poussières/les odeurs, et la moisissure étaient significativement associés avec les SVRB lors du suivi. Ces données démontrent que les SVRB continuent de peser sur les habitants vivant dans les zones affectées par la catastrophe du WTC.

(publié le 19 janvier 2011)