Une enquête de mortalité historique chez des conducteurs de bus et des travailleurs de la maintenance des bus exposés aux polluants atmosphériques urbains dans la ville de Gênes, Italie

A historical mortality study among bus drivers and bus maintenance workers exposed to urban air pollutants in the city of Genoa, Italy D F Merlo, E Stagi, V Fontana, D Consonni, C Gozza, E Garrone, P A Bertazzi, A C Pesatori Occupational and Environmental Medicine, 2010, vol 67, n°9, pages 611-619. Bibliographie.

Une enquête de cohorte historique de mortalité a été menée à Gênes, Italie, chez des travailleurs des transports publics employés de manière continue entre 1949 et 1980, pour estimer leur mortalité globale et par cause spécifique dans la période allant de janvier 1970 à décembre 2005 ainsi que pour examiner les associations entre l’exposition aux polluants atmosphériques urbains et la mortalité globale et par cause spécifique.

Les causes de décès pour 9 267 hommes (6 510 conducteurs de bus, 2 703 employés de maintenance et 601 travailleurs administratifs) ont été codées selon la Classification Internationale des Maladies 9ème version (CIM9). Les ratios standardisés de mortalité (SMRs) et les intervalles de confiance à 95% (IC 95%) ont été calculés en appliquant les taux de mortalité masculine pour l’Italie entière et pour la région gênoise aux personnes-années d’observation pour la cohorte entière et ensuite pour les stratifications par le plus long emploi tenu, la durée de l’emploi et la période depuis l’entrée dans l’emploi, au moyen du modèle de régression de Poisson.

Il y avait 2 916 décès et 230 009 personnes-années d’observation ; 17 sujets étaient perdus de vue. Les SMRs pour toutes causes, les affections des systèmes respiratoires, circulatoires, digestifs et génito-urinaires, ainsi que pour les accidents étaient inférieurs à ceux attendus. Les SMRs (IC 95%) étaient augmentés pour le cancer du poumon (1,16 : 1,05 à 1,28), les lymphomes non Hodgkiniens (1,23 ; 0,85 à 1,78), les lymphomes Hodgkiniens (2,14 ; 1,19 à 3,87) et le diabète sucré (1,16 ; 1,05 à 1,28). Le SMR pour la leucémie était de 0,77 (0,51 à 1,16). Le risque de cancer du poumon était significativement augmenté chez tous les travailleurs après 30 ans d’ancienneté et chez les employés de maintenance.

En conclusion, l’enquête n’est pas parvenue à montrer une quelconque augmentation de risque pour les leucémies. La mortalité augmentée par lymphomes Hodgkiniens et cancer du poumon peut être associée avec une exposition à long terme à la pollution urbaine.

(publié le 16 décembre 2010)