Le radon : intégré dans la prévention des risques pro

Protection Individuelle et Collective (PIC), 2020, n°120, pp. 49-50
Le radon et un gaz radioactif naturel. Il constitue la première source d’exposition naturelle aux rayonnements ionisants et est responsable de 5 à 12 % des cancers du poumon en France.
Le décret n°2018-434 du 4 juin 2018 précise que le niveau de référence pour le radon en milieu de travail est désormais abaissé de 400 à 300 Bq/m3.
L’évaluation des risques est dorénavant obligatoire pour toutes les entreprises et non plus pour celles situées exclusivement en zone à risque élevé.
Sont concernés tous les lieux de travail situés en sous-sol ou au rez-de-chaussée et au delà de ce chiffre de 300 Bq/m3, l’employeur est tenu de mettre en place des mesures pour réduire l’exposition au radon : aération des pièces, étanchéification des sols, ventilation, limitation du temps de présence.
En cas d’exposition dépassant 6 mSv/an, l’employeur devra créer un "zonage radon", prévoir une surveillance dosimétrique des travailleurs et un suivi renforcé de leur état de santé par le médecin du travail.
(publié le 31 mars 2020)