En mauvaise santé mais pas absent. Prévalence, prédicteurs, et issues du présentéisme

Poor health but not absent. Prevalence, predictors, and outcomes of presenteeism. I. Robertson, D. Leach, N. Doerner, M. Smeed Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 54, n°11, pages 1344-1349. Bibliographie.

Les objectifs de cette enquête anglo-helvétique étaient d’examiner la prévalence du présentéisme, de développer et de tester un modèle de relation entre les facteurs du lieu de travail et le présentéisme, et d’évaluer l’influence perçue du dirigeant, des collègues, et du présentéisme volontaire.

Les auteurs ont utilisé les données recueillies auprès de 6 309 salariés de sept entreprises différentes. Près de 60 % de l’échantillon signalait un présentéisme au cours d’une période de 3 mois. Le modèle était soutenu, avec un présentéisme liant les facteurs professionnels et les issues de santé à la productivité, comme prévu. La majorité des participants (67 %) indiquait que la principale pression pour aller au travail quand ils étaient malades venait d’eux-mêmes. Une minorité substantielle (20 %) désignait aussi le dirigeant d’entreprise comme une source de pression.

En conclusion, les facteurs psychosociaux du lieu de travail sont prédicteurs du présentéisme, et des efforts pour les contrôler, incluant l’utilisation d’une manière de diriger plus efficace, peuvent retentir sur les taux de présentéisme et les niveaux de productivité qui en découlent.

(publié le 29 mai 2013)