Enquête sur les connaissances et comportements face au risque infectieux

A.Gautier, C. Jestin, M.Jauffret-Roustide La Santé de l’Homme, 2009, N°399, pages 41-43

L’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) et l’Institut national de Veille Sanitaire (InVS) ont réalisé une enquête nationale intitulée « enquête Nicolle », du nom du médecin bactériologiste Charles Nicolle, sur les connaissances, attitudes et comportements face aux risques infectieux et leur mode de prévention. L’enquête, réalisée par téléphone au cours du premier trimestre 2006, a permis d’interroger 4 112 personnes de 18 à 79 ans ainsi que 1 285 médecins généralistes et 782 pédiatres.

Les principales maladies que redoutent les Français sont : le cancer (86,5%), les maladies neurologiques (46,9%) et les maladies cardiovasculaires (46,6%). 53,5% des Français redoutent une maladie infectieuse mais craignent surtout la méningite et les hépatites. Les femmes se soucient plus des maladies susceptibles de toucher les jeunes enfants (bronchiolite, méningite et tuberculose) alors que les hommes craignent plus les infections saisonnières comme la grippe et la gastro-entérite. Les personnes aux revenus modestes appréhendent plus les maladies infectieuses saisonnières et la tuberculose alors que les personnes à revenu plus élevé redoutent davantage les maladies infectieuses fortement médiatisées comme la légionellose, ou le Sras (alors que le risque d’exposition est très faible).

Les situations identifiées à risque sont les voyages en pays tropical, le piercing/tatouage, le séjour à l’hôpital et la fréquentation des lieux à forte concentration humaine. Sont considérés à risque « moyen » : le contact avec les animaux, la fréquentation de la salle d’attente d’un médecin. Sont considérés à risque faible ou inexistant : la pratique d’un sport nautique, manger au restaurant régulièrement, se promener en forêt. Pour se protéger des maladies infectieuses, les personnes interrogées citent en priorité l’hygiène : lavage des mains et du linge (97 % des personnes interrogées se lavent les mains après être allé aux toilettes, 91,7 % avant de s’occuper d’un bébé, 62,9 % après avoir caressé un animal et 57,9 % après avoir pris les transports en commun). Pour protéger leur entourage de la grippe saisonnière, 45,8 % des Français interrogés seraient prêts à porter un masque à leur domicile mais ils ne seraient plus que 33,8 % à le porter à l’extérieur. Ils ne sont que 34,7 % à affirmer rester chez eux lorsqu’ils sont atteints de grippe saisonnière.

09B0381

(publié le 6 avril 2009)