Existe-t-il un lien entre un événement psychique et le risque de survenue d’un cancer ?

S. Schraub, H. Sancho-Garnier, M. Velten Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique, 2009, n° 2, p. 113-123. Bibliographie

L’existence d’une relation entre un évènement psychique et la survenue ultérieure d’un cancer est une idée largement répandue dans le public et parmi les médecins. Une revue des publications postérieures à 1987 concernant les études relatives à ce sujet a été réalisée. Ce travail présente une synthèse d’articles portant sur les travaux épidémiologiques et sélectionnés pour leur qualité méthodologique, permettant l’interprétation la moins biaisée possible. Au total, sur 32 études retenues pour leur méthodologie, « 23 rapportent des résultats globalement non significatifs, avec des puissances variables, dont cinq permettent d’observer des associations significatives du risque en lien avec les variables étudiées (dont quatre sur stress et cancers du sein) et quatre études (dont trois du même auteur, dans des cancers féminins) rapportent que des évènements stressants sont associés à une diminution du risque du cancer. Une relation dose-effet n’a été observée que dans une seule étude. Les hypothèses biologiques restent encore insuffisantes ». Au total, il apparaît difficile de conclure à la responsabilité des évènements stressants de la vie, d’une personnalité particulière ou d’une dépression sur l’induction, voire la promotion de certains cancers.

09B08146

(publié le 1er octobre 2009)