Près d’un français sur dix travaille avec des problèmes de santé très sévères

C. Cavalin, S. Célerier La Santé de l’Homme, 2011, n°415, pp.8-10
L’enquête Événements de vie et santé (EVS) a montré que 55% des 18-65 ans sont en bonne santé, 31% en santé moyenne et 14% en mauvaise santé. Les 56-65 ans sont les plus représentés dans cette dernière catégorie.
Cette enquête montre qu’aucune situation de santé ne se distingue massivement des autres, comme "typiquement "féminine ou masculine, ni typiquement liée à l’(in)activité professionnelle, ni encore très étroitement associée à l’âge. 47% des personnes en mauvaise santé sont des actifs sans emploi.
Par ailleurs, il existe plusieurs façons d’être en bonne santé (pas ou peu de maladies chroniques, limitations fonctionnelles rares, bonne santé physique mais santé mentale moins favorable ou réciproquement...).
La santé moyenne qui correspond à des maladies chroniques et des limitations fonctionnelles peut générer des contraintes importantes ; il est des situations de travail physiquement exigeantes et des difficultés probables à s’adapter au milieu de travail bien que le taux d’inactivité soit proche du niveau moyen (27% versus 23%).
L’on pourrait considérer que la maladie n’a pas d’existence en soi mais relativement à ce que l’on doit faire et au contexte dans lequel on le fait.
"Les résultats de cette étude mettent en avant la question de la moyennabilité du travail, c’est à dire de la capacité de certains actifs à faire face à leurs conditions de travail compte tenu de leur état de santé, à un moment où les carrières deviennent plus longues du fait du recul de l’âge de la retraite et où des tensions sur les conditions de travail se manifestent".
(publié le 8 février 2012)