Expositions physiques professionnelles et prévisions de santé dans une cohorte professionnelle française
Physical occupational exposures and health expectancies in a French occupational cohort

L. Platts, J. Head, S. Stenholm, H. Chungkham, M. Goldberg, M. Zins Occupational and Environmental Medicine, 2017, vol 74, n°3, pages 176-183. Bibliographie.

Cette étude issue de plusieurs pays (France, Suède, Royaume-Uni, Finlande et Inde) examine les relations entre des conditions de travail difficiles et dangereuses incluant des horaires de travail alternants avec équipe de nuit et l’espérance de vie en bonne santé perçue et l’espérance de vie sans maladie chronique.

L’échantillon provient de travailleurs masculins du gaz et de l’électricité issus de la cohorte française GAZEL (n=13 393). Six mesures des conditions physiques de travail ont été examinées à l’aide d’auto-questionnaires de 1989 et 1990 sur les contraintes ergonomiques, les dangers physiques, le travail en horaires alternants incluant le travail de nuit et les contraintes physiques perçues ; les données d’accident de travail des entreprises et une matrice emploi-exposition des risques chimiques. Une espérance de vie saine et sans problème de santé chronique (50-75 ans) en relation avec des données de santé auto-évaluées et des données de maladies chroniques a été estimée à partir de questionnaires annuels (1989-2014) et des données des entreprises et a été évaluée à l’aide de tables de mortalité multiples. Les analyses ont été ajustées sur la classe sociale et le statut professionnel. Les participants ayant des emplois physiquement exigeants et qui avaient eu des accidents de travail avaient une espérance de vie plus courte. Un travail plus exigeant physiquement et dangereux était associé à moins d’années de vie passées en bonne santé et sans maladie chronique (autoévaluation) ; excepté pour le travail posté avec équipe de nuit, où le gradient a été inversé. Un travail dangereux et physiquement exigeant peut contribuer à une perte d’années de vie en bonne santé et induit une répercussion sur la qualité de vie des individus avec des conséquence sur le recours aux soins de santé et à la participation au marché du travail.

(publié le 6 février 2018)