Situation au travail des personnes touchées par des acouphènes et/ou de l’hyperacousie

C. Ménard, A. Sitbon Références en Santé au Travail, 2016, n°147, pp.41-50. Bibliographie
En 2011/2012, le Baromètre Santé Sourds et malentendants (BSSM) a été lancé pour étudier l’état de santé de la population malentendante et/ou ayant des troubles de l’audition.
Cet article présente les résultats de ce BSSM concernant le vécu au travail des personnes âgées de 15 à 64 ans, avec un regard particulier sur les personnes qui se disent très gênées par des troubles de l’audition. Il s’agit de la première étude de grande ampleur de ce type.
31% des 15-64 ans se disent très gênés par des troubles de l’audition (excepté la surdité) et 10% de ces personnes très gênées bénéficient à ce titre d’un temps de travail aménagé. 6,7% des personnes présentant des troubles de l’audition sans surdité associée déclarent bénéficier d’une RQTH.
Le fait d’être mal entendant ne protège pas des bruits, qui sont perçus de façon déformée voire amplifiée et devenir insupportables, entraînant une gêne à la concentration et une demande d’efforts soutenus. Tout cela perturbe leur activité professionnelle et majore le risque psychosocial (détresse psychologique, pensées suicidaires).
Les arrêts de travail sont plus fréquents dans cette population (au cours des 12 mois précédant l’enquête, la moitié a connu un arrêt de travail, dont 11,7% plus de 3 arrêts).
Le repérage et l’accompagnement de ces populations doivent être amplifiés dans le milieu de travail.
"Une meilleure reconnaissance administrative des troubles de l’audition permettrait d’améliorer le statut de ces personnes au sein des entreprises, de mieux prendre en compte leurs difficultés dans l’aménagement de leurs conditions de travail, ainsi que d’agir sur la prévention de la désinsertion professionnelle".
(publié le 29 novembre 2016)