Ne négligeons pas la pause déjeuner

F. Abdoulhoussen-Chopra SMT, Sécurité et Médecine du Travail, 2010, n°159, p.18-23
Si la pause déjeuner est obligatoire dès que le temps de travail quotidien atteint 6 heures, elle n’est pas rémunérée (sauf dans certains cas particuliers) ; dès lors le salarié peut vaquer à ses occupations personnelles mais l’employeur a obligation de mettre à disposition de ses salariés un réfectoire ou un local aménagé à cet effet ou de lui octroyer des tickets restaurant. Pendant cette pause déjeuner d’une durée moyenne de 56 minutes (qui varie entre 30 minutes et deux heures), les salariés pour la plupart sortent de leur lieu de travail. 56% font leurs courses, 68,5% marchent un peu et 31,2% font du sport. Dès lors, le temps consacré au déjeuner atteint à peine 30 minutes. Le sandwich n’est pas exceptionnel, ce qui est néanmoins compatible avec les besoins nutritionnels dans la mesure où il n’est pas trop gras et que sa garniture contient des légumes. Le médecin du travail doit dans ce domaine de la nutrition mener une action préventive de conseil auprès des salariés et de l’employeur. Il est, entre autres, le vecteur de transmission des recommandations du PNNS (Programme National Nutrition Santé).
(publié le 19 avril 2010)