Consommation des fruits et légumes : quels avantages, quels risques ?

M-J. Amiot-Carlin La Revue du Praticien, 2019, vol.69, n°2, pp.139-142. Références
" Les études sur les relations entre consommation de fruits et légumes et risque de maladies chroniques non transmissibles indiquent clairement un effet protecteur vis-à-vis des maladies cardiovasculaires avec un niveau de preuve convaincant, et sur la prise de poids, le diabète, le cancer colorectal et le cancer du sein de statut ER négatif avec un niveau de preuve suggestif mais limité.
Des réductions du risque sont observées jusqu’à 800g/jour pour les maladies cardiovasculaires et jusqu’à 600g/jour pour le cancer. Chaque portion supplémentaire de fruit ou de légume réduit le risque.
Les fruits et légumes sont source de constituants protecteurs : fibres, vitamines (B9, C), minéraux, polyphénols, caroténoïdes et composés soufrés (glucosinolates et sulfures d’allyle).
Les fruits de couleur blanche (pommes, poires), les légumes crucifères, les légumes à feuilles vertes, les fruits et légumes riches en bêtacarotène et ceux riches en vitamine C sont apparus protecteurs vis-à-vis des maladies cardiovasculaires et les légumes crucifères et vert jaune vis-à-vis du cancer.
Consommer en quantité suffisante divers fruits et légumes sous toutes leurs formes, crus et cuits, est essentiel dans une alimentation équilibrée, en limitant les produits transformés sucrés.
Une augmentation de la consommation de fruits et légumes jusqu’à 800 g/jour n’entraîne pas de dépassement des valeurs toxicologiques de référence des contaminants ".
(publié le 27 mars 2019)