Ingestion de produits caustiques

J. Fénéon, R. Briot Encyclopédie Médico-Chirurgicale (EMC), Elsevier Masson SAS, Issy-les-Moulineaux, Pathologie professionnelle et de l’environnement, 2017, vol.12, n°3, 16-063-A-10, 7 pp. Bibliographie.

Un produit caustique correspond à "une substance ou à un mélange de substances qui induit une destruction ou une désagrégation tissulaire immédiate par contact direct avec une peau intacte ou des muqueuses saines".

Les caustiques basiques (au nombre desquels les produits de débouchage avec un pH supérieur à 13) sont responsables de la plupart des lésions caustiques dans les pays occidentaux. Ils sont responsables de brûlures sévères même en cas de faible quantité ingérée.
Les atteintes par acides sont plus fréquentes dans les pays en voie de développement.
Il s’agit dans tous les cas d’une urgence médicochirurgicale qui s’appuie sur une prise en charge multidisciplinaire.
Le médecin régulateur prodiguera les premiers conseils en attendant l’arrivée du SAMU : installer la victime en position proclive à 45°(jamais de décubitus) ; déshabillage des vêtements souillés et lavage à l’eau de la peau souillée ; ne faire ni boire, ni vomir, ne donner ni antidote, ni pansement gastrique, ni lait ; conserver l’emballage du produit ingéré pour le présenter aux secours.
La prise en charge se fera dans un centre disposant de réanimation, endoscopie et chirurgie digestive.
"L’examen clé est la fibroscopie oesogastroduodénale qui doit être réalisée dans les 6 à 24 h suivant l’ingestion. La tomodensitométrie thoraco-abdominale permet de rechercher une perforation digestive et de préciser le caractère transmural ou non de l’atteinte oesophagienne.
Le traitement est fonction du bilan lésionnel, soit conservateur avec période de jeune, soit chirurgical avec oesogastrectomie plus ou moins élargie".

(publié le 31 octobre 2017)