Urgences en médecine du travail : du raisonnement au protocole

A. Descatha, P. Havette, C. Dagrenat Le Concours Médical, 2017, vol.139, pp. 38-40. Bibliographie
Le médecin du travail a une place importante dans la gestion de l’urgence au travail : il est le "conseiller des employeurs pour la délivrance de conseils en matière d’organisation des secours et des services d’urgence, la formation aux risques spécifiques et l’élaboration des actions de formation à la sécurité et à celle des secouristes". Il doit donc proposer à l’employeur une procédure à appliquer en situation d’urgence, adaptée aux moyens existants, l’objectif étant d’optimiser la réponse extérieure face à un événement subit. Il faut d’emblée rechercher un risque collectif et une détresse vitale afin d’alerter au plus vite les secours.
Le protocole sera donc un message écrit, clair, bref, facile à lire, daté, établi avec le personnel infirmier ou les partenaires impliqués dans la gestion des incidents ou accidents de santé dans l’entreprise. Il sera signé par le médecin et l’infirmier et réactualisé autant que nécessaire.
Deux exemples sont présentés dans cet article : la gestion d’un incident de santé survenant dans un contexte sans professionnel de santé présent et le même incident géré en présence d’un infirmier et d’un médecin présents sur le site.
Il est indéniable que la présence de professionnels de santé sur place constitue une véritable valeur ajoutée.
En l’absence de professionnel de santé dans l’entreprise, il faut des personnes formées au secourisme, capables de présenter clairement, en quelques mots la situation existante, aux secours extérieurs, de dialoguer avec le médecin régulateur du SAMU et de mettre en place sans énervement et sans précipitation, la conduite à tenir en attendant l’arrivée des secours.
Il n’existe pas de protocole universel ; le meilleur sera celui adapté au contexte et au personnel.
(publié le 6 juin 2017)