Vaccinations : attitudes et pratiques des médecins généralistes

F. Collange, L. Fressard, P. Verger et col. Études et Résultats, 2015, n°910, 8 p. Bibliographie
Selon une enquête réalisée entre avril et juillet 2014 auprès de généralistes de trois régions (Poitou-Charentes, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur) à laquelle ont répondu 1 582 médecins, 97% se sont déclarés favorables à la vaccination et 9 sur 10 considèrent que leur rôle est d’inciter les patients à se faire vacciner.
61% des médecins estiment que certains vaccins doivent être obligatoires, et 24% estiment que tous devraient l’être.
Si les médecins font dans leur grande majorité confiance aux sources officielles pour obtenir des informations fiables sur les bénéfices et risques des vaccins, 53% estiment néanmoins que les sources sont influencées par l’industrie pharmaceutique. Il restent plus réticents vis-à-vis des médias.
Les médecins eux-mêmes ne sont que 43% à se sentir à l’aise pour expliquer le rôle des adjuvants à leurs patients.
Et de sérieux doutes subsistent à l’égard des risques et de l’utilité des vaccins. Si 76% des médecins généralistes sont confiants, 16% sont hésitants (accréditant un peu plus souvent l’idée selon laquelle différents vaccins ou composants seraient responsables de pathologies graves) et 8% sont particulièrement critiques, estimant qu’il est fort probable que les vaccins proposés puissent entraîner des risques graves.
Cette ambiguïté des médecins face aux vaccins concourt à l’insuffisance des couvertures vaccinales car les recommandations vaccinales sont moins fréquentes lorsque les médecins expriment des doutes.
Les médecins sont près de 8 sur 10 à plébisciter des outils de communication et d’information visant les patients (campagnes d’information grand public, livrets sur les bénéfices/risques , etc.), les médecins critiques vis-à-vis de la vaccination ayant toutefois des opinions souvent moins favorables.
(publié le 1er juin 2015)