Améliorer la couverture vaccinale antigrippale par des actions pluridisciplinaires coordonnées dans un centre hospitalier régional

C. Frondinier, M. Despagne, L. Eymard, I. Gagnerot, A-C. Marion, H. Ferrand Hygiènes, 2018, vol.26, n°5, pp. 203-207. Références

Les grippes nosocomiales sont à l’origine d’une augmentation de la morbidité et de la mortalité des patients hospitalisés ; et malgré cette réalité, les professionnels des établissements de santé se font peu vacciner (environ 25%) contre la grippe.
Dans un centre hospitalier régional dont le taux de professionnels vaccinés atteignait à peine 10%, un groupe pluridisciplinaire s’est réuni (hygiéniste, infectiologue, médecin du travail), afin d’améliorer le taux de couverture vaccinale.
Un programme d’action a été élaboré selon trois axes :

  • une communication large, multiple et institutionnelle,
  • une nouvelle organisation pour favoriser une meilleure accessibilité à la vaccination (notamment mise en place d’un "kit vaccination" et formation d’un correspondant paramédical en hygiène à la pratique de la vaccination),
  • une sensibilisation des professionnels de santé médicaux et paramédicaux, via des arguments scientifiques.

Les résultats sont encourageants : à l’issue de la campagne, on note un doublement de la vaccination pour toutes les catégories paramédicales, avec une augmentation très importante pour les aides-soignants (4 fois plus) et les sages-femmes (passant de 22% en 2016 à 60% en 2017), mais aussi une augmentation significative chez les médecins (45% versus 32%).
Mais globalement les chiffres se sont révélés équivalents à ceux habituellement observés chez les professionnels de santé en France (soit 25%).

Il est prévu l’année prochaine, de reconduire les actions déjà menées et d’y ajouter

  • une implication plus forte des professions médicales au sein de leur service,
  • la systématisation du port du masque pour les professionnels non vaccinés en période de pic épidémique,
  • la mise en place d’une équipe mobile de vaccination au sein des services les moins mobilisés.
(publié le 23 janvier 2019)