La couverture vaccinale contre la grippe saisonnière du personnel soignant en gériatrie : mise au point

E. Contal, A. Putot, M. Dipanda, S. Perrin, S. Asgassou, H. Sordet-Guépet, P. Manckoundia Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique, 2016, vol.64, n°6, pp. 415-423. Bibliographie.
Une revue de la littérature (articles publiées depuis 2000) dans le domaine de la gériatrie, des maladies infectieuses ou de la pneumologie a été réalisée essentiellement sur Pubmed à partir de mots-clés. 64 articles ont été utilisés.
On connaît la gravité de la grippe chez la personne âgée et sa forte contagiosité notamment dans les collectivités.
L’application des précautions standard pour éviter la contagion est importante mais est parfois difficile à respecter en milieu gériatrique.
La vaccination annuelle des personnes âgées n’empêche pas les épidémies de grippe au sein des collectivités bien qu’elle réduise sa sévérité et ses complications. Il reste la vaccination du personnel soignant (PS) et les études plaident en faveur d’une diminution de la mortalité chez les personnes âgées en institution, corrélée au taux d’immunisation du PS. Si cette vaccination est recommandée, elle reste globalement insuffisante tant à l’échelle nationale qu’internationale.
D’une manière générale, les plus vaccinés sont les médecins, les sujets âgés de plus de 45 ans et les hommes. Les moins vaccinés sont les aides-soignantes, les sujets âgés entre 20 et 40 ans et les femmes.
Les déterminants pour la vaccination sont le souci de se protéger soi-même, de protéger sa famille avant de protéger les patients, ainsi que le vécu grippal antérieur.
Les facteurs d’opposition à la vaccination sont la crainte des effets secondaires (vaccin pourtant réputé pour sa bonne tolérance), le doute sur la sécurité vaccinale, l’incertitude par rapport à l’innocuité des adjuvants vaccinaux et les croyances personnelles.
L’amélioration de la couverture vaccinale passe par une meilleure connaissance de cette affection. Le personnel soignant doit être conscient de sa responsabilité et seront particulièrement ciblées, les infirmières et les aides soignantes. La sensibilisation à la vaccination doit être intégrée au cursus de formation des PS.
"Les campagnes de promotion vaccinale... doivent être multidimensionnelles et fortement incitatives. Le message pédagogique doit être centré sur le bénéfice individuel adapté selon les catégories socio-professionnelles. .... Le médecin traitant est un pivot incontournable, ainsi que le médecin du travail en lien avec les services d’hygiène hospitalière".
(publié le 21 février 2017)