Effets du travail et du mode de vie sur le risque de future pension d’invalidité due au diagnostic de lombalgie. Une enquête prospective sur 30 ans chez des jumeaux finlandais.

Effects of work and lifestyle on risk for future disability pension due to low back diagnoses. A 30- year prospective study of Finnish twins. A. Ropponen, K. Silventoinen, P. Svedberg, K. Alexanderson, A. Huunan-Seppälä, K. Koskenvuo, M. Koskenvuo, J. Kaprio Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 54, n°11, pages 1330-1336. Bibliographie.

L’objectif de cette enquête finlandaise était de rechercher les facteurs professionnels et de mode de vie qui seraient prédicteurs d’une pension d’invalidité due à un diagnostic de lombalgie au cours d’une période de suivi de 30 ans. Pour cela, des données de départ étaient disponibles en 1975 pour 16 028 jumeaux en âge de travailler suivis avec les données des registres sur les pensions d’invalidité, l’émigration, les pensions de retraite, et les décès jusqu’à la fin de l’année 2004. Toutes ces données ont été analysées par une régression de Cox sur les risques professionnels Parmi ceux qui étaient en activité professionnelle au départ, 470 pensions d’invalidité dues à des lombalgies ont été accordées pendant la période de suivi. Le travail monotone, le soulèvement et le transport de charges au travail ou un travail à forte charge physique et le chômage au moins une fois avant le début du suivi étaient des prédicteurs significatifs d’une pension d’invalidité. Un mode de vie sain était un facteur protecteur contre la pension d’invalidité. Le contexte familial au départ jouait un rôle dans toutes ces associations.

En conclusion, les facteurs partagés par les membres de la famille semblaient influencer à la fois les facteurs professionnels et de mode de vie, qui eux-mêmes influençaient ensuite l’incidence de la pension d’invalidité due aux lombalgies.

(publié le 29 mai 2013)