Tabac et tuberculose

M. Underner, J. Perriot La Presse médicale, 2012, vol.41, n°12, pp.1171-1180
Un tiers de la population mondiale est infecté par Mycobacterium tuberculosis et chaque année 0,4% des sujets infectés développe une tuberculose maladie (TM). En 2012, il y eu 8,8 millions de cas de TM responsables de 1,4 million de décès. Tuberculose et tabagisme sont deux enjeux majeurs de santé publique au niveau mondial.
La fumée de tabac favorise l’infection à Mycobacterium tuberculosis par plusieurs mécanismes : altération de la clairance muco-ciliaire, altération de la muqueuse bronchique, diminution des performances des macrocytes alvéolaires, immunodépression des lymphocytes pulmonaires, diminution de l’activité cytotoxique des cellules natural killer, altération de l’activité des cellules dendritiques pulmonaires.
Tabagisme actif et passif augmentent le risque d’infection tuberculeuse latente (ITL) et de tuberculose maladie dans leurs formes pulmonaires et extrapulmonaires.
La tuberculose maladie est aussi plus sévère ; l’observance du traitement plus mauvaise et le risque de mortalité plus élevé.
L’OMS a rappelé les recommandations des experts : l’arrêt du tabagisme est un moyen de contrôle essentiel de la tuberculose dans les pays émergents mais demeure difficile ; notamment chez les fumeurs de plus de 15 cigarettes ou bidis par jour.
(publié le 11 mars 2013)