La dépression dans la population active occupée en France en 2017
Baromètre Santé 2017

V. Gigonzac, P. Delézire, I. Khireddine-Medouni, L. Chérié-Challine Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH), 2018, n°32-33, pp. 645-652. Références

L’étiologie de la dépression est multifactorielle, liant des facteurs génétiques et des facteurs environnementaux dont certains facteurs psychosociaux au travail.
L’objectif de cet article est de décrire à partir des données du Baromètre santé 2017, la prévalence des épisodes dépressifs caractérisés (EDC) au cours des 12 derniers mois chez les actifs occupés en France métropolitaine et d’étudier les associations entre l’exposition à certains facteurs professionnels et les EDC.
14 520 personnes ont été interrogées dont 51% d’hommes.

La prévalence de l’EDC parmi les actifs occupés était de 8,2% ; les femmes présentaient une prévalence deux fois plus élevée que les hommes (11,4% versus 5,3%).

La prévalence varie selon l’âge

  • Les hommes âgés de 25 à 44 ans présentaient plus souvent un EDC que leurs aînés (effet travailleur sain ?)

La prévalence varie selon le secteur d’activité

  • Les professions intermédiaires et les employés présentaient les plus fortes prévalences (12% chez les femmes et 6% pour les hommes). Les hommes cadres apparaissaient les moins touchés (4,5%).
  • Les hommes et les femmes travaillant dans les secteurs des arts et spectacles et de l’hébergement et de la restauration présentaient plus souvent un EDC.
  • Les hommes travaillant dans le secteur des activités financières et d’assurance présentaient des EDC élevés.

La prévalence varie avec certaines expositions professionnelles psychosociales

  • les menaces verbales ou les blessures physiques,
  • la peur de perdre son emploi,
  • le fait d’avoir été licencié ou d’avoir connu une période de chômage de plus de 6 mois, sont associées à un risque plus élevé de présenter un EDC.

Le milieu de travail étant un milieu favorable pour développer des actions de promotion et de prévention en santé mentale, les résultats de cette étude devraient permettre d’orienter des actions de prévention ciblées au sein des actifs en France.

(publié le 11 janvier 2019)