Les cancers attribuables au mode de vie et à l’environnement en France en 2015

A. Rogel, F. Hamers, C. P. Wild, N. Ifrah, F. Bourdillon, C. Marant-Micallef et coll. Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire, BEH, 2018, n°21, pp. 429448. Références.
Ce numéro du BEH s’intéresse aux cancers attribuables à des facteurs de risque liés au mode de vie et à l’environnement chez les adultes en France en 2015.
Les niveaux d’exposition de la population française à 13 facteurs de risque classés cancérogènes certains ou probables par le Circ ont été collectés.
Des estimations du risque de cancer associé à ces expositions ont été utilisées pour estimer la fraction attribuable (FA) à chaque facteur dans la population âgée de 30 ans et plus, par localisation et par sexe, en supposant un temps de latence de 10 ans entre l’exposition et le risque de cancer. Le nombre de nouveaux cas de cancers estimé en 2015 (provenant des registres de cancer français) a été multiplié par les FA pour obtenir une estimation du nombre de cancers attribuables à chaque facteur.
Au total, 41% des cancers chez les adultes en France sont attribuables à des facteurs de risques modifiables ; ainsi 142 000 cancers auraient pu être évités par des actions de prévention primaire, sur les 346 000 nouveaux cas diagnostiqués chez les adultes.
Les deux causes principales sont le tabac (20%) et l’alcool (8%) tant chez les hommes que chez les femmes.
La troisième cause est chez les hommes, l’alimentation (5,7%) et chez les femmes, le surpoids et l’obésité (6,8%).
Ces résultats constituent des pistes pour des actions ciblées de prévention des cancers.
(publié le 10 août 2018)