Prévalence du diabète traité pharmacologiquement (tous types) en France en 2015. Disparités territoriales et socio-économiques.

L. Mandereau-Bruno, S. Fosse-Edorh
Les données sont issues du Système national d’information inter-régimes de l’assurance maladie (Sniiram) mis en œuvre par la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CnamTS) depuis 2003.
Les personnes diabétiques traitées pharmacologiquement sont identifiées par la délivrance d’un traitement antidiabétique au moins à trois dates différentes au cours de l’année.
La prévalence du diabète traité par substances médicamenteuses est estimée à 5% de la population en 2015, soit 3,3 millions de personnes. La prévalence du diabète a augmenté en moyenne de 2,1% sur la période 2010-2015. La prévalence est plus élevée chez les hommes que chez les femmes et augmente avec l’âge pour atteindre un pic entre 80 et 84 ans chez les femmes et entre 70 et 79 ans chez les hommes.
Des disparités territoriales ont été enregistrées : les taux les plus forts concernent les Hauts-de-France, le Grand-Est et les territoires ultra-marins ; les plus faibles la Bretagne et Pays-de-La Loire.
La prévalence du diabète traité augmente en fonction de l’indice territorial de désavantage social mais de façon plus marquée chez les femmes que chez les hommes.
Il est indispensable que des actions de prévention primaire soient poursuivies, afin de réduire les principaux facteurs de risques modifiables (surpoids et obésité, sédentarité), et adaptées aux populationsà risque, en particulier les populations les plus défavorisées.
(publié le 11 janvier 2018)